Par DDK | 18 Mai 2017 | 2517 lecture(s)

JSM BÉJAÏA - Boualem Tiab l’a réitéré hier lors d’une conférence de presse

«Cette fois-ci, c’est fini, je pars»

En présence de ses proches collaborateurs, dont le président du CSA, Zahir Guellati, le président de la JSM Béjaïa, Boualem Tiab, a animé, hier mercredi, une conférence de presse à l’hôtel Providentia de la ville de Béjaïa.

Au cours de cette dernière, il a déclaré qu’il ne reviendra pas, cette fois-ci, sur sa décision de partir. D’emblée, M. Tiab, qui paraissait affecté après que son équipe a raté son objectif d’accession, dira notamment : «Je suis fatigué et les insultes ont fini par avoir raison de ma volonté de rester au club. Désormais, je viendrai au stade et je continuerai à aider la JSMB du mieux que je pourrai».

Ensuite, le conférencier répondra, sans détours, aux questions des médias ayant trait à l’actualité de son équipe. Comme par exemple l’échec dans la concrétisation de l’objectif fixé à l’intersaison, à savoir la montée Ligue 1.

À ce propos, M. Tiab révélera, sans ambages, en pointant du doigt le staff technique et les joueurs : «Le staff technique n’a pas rempli convenablement son rôle, alors que les joueurs ne pensaient qu’à l’argent. Il suffit de se rappeler des matchs perdus face au CABBA, le GCM et le MCS pour avoir une idée sur la malhonnêteté de certains éléments, alors que les points de ces rencontres ne devaient pas nous échapper. Et les conséquences ont été sans appel, puisqu’on n’a pas atteint notre objectif.»

M. Tiab a tenu à louer "les mérites du wali de Béjaïa", Mohamed Hattab, en disant notamment qu’il a fait ce qu’il fallait faire pour l’équipe. «M. le wali, que je remercie au passage, a fait de son mieux pour nous aider. Il a toujours affiché sa grande disponibilité à nous recevoir et a surtout donné des garanties aux joueurs concernant leur argent. Malheureusement, ces derniers n’ont pas été à la hauteur de la confiance placée en eux».

B. Ouari

0