Par DDK | 13 Septembre 2017 | 409 lecture(s)

Contribution

Nos sports collectifs en déclin !

Après la débâcle de la sélection masculine de handball chez les U19, classée à l’avant-dernière place au championnat du Monde de Géorgie, notre section féminine des U20 vient de clôturer son parcours au 24e championnat d’Afrique, tenu du 4 au 10 septembre à Abidjan, par une dérive complémentaire à celle de nos autres représentants en toutes disciplines confondues. Nos handballeuses achèvent ce tournoi à la cinquième position au classement général, devançant le dernier du groupe par goal-average avec deux victoires à son actif et quatre défaites parmi les six rencontres disputées, notamment contre le dernier du groupe en l’occurrence la modeste sélection malienne qui a pris le meilleur sur nos championnes d’Afrique de la 7e édition à Tunis, sur le score de 25 - 29 lors de la troisième journée de ce mini-championnat qualificatif au prochain mondial, durant lequel notre sept national s’est incliné au premier match face au pays hôte, la Côte d'Ivoire, triple championne d’Afrique sur le score de 24 - 25 ensuite face à l’Égypte avec sept buts d’écarts 28 – 21, avant de s’écrouler devant les redoutables Angolaises, détentrices de huit sacres Africains sur le large score de 30 - 19. Exonérée de la première journée de cette échéance qui compte sept nations au total, la sélection nationale, sous la houlette de son nouveau staff technique composé de l’Ex international Rabah Graiche accompagné de son adjoint Tahar Si El Hadj, a pu se ressaisir dans les deux dernières confrontations, durant lesquelles elle décroche difficilement son premier succès grâce à sa victoire à l’arrachée contre le Cap-Vert, en s’imposant par 21 à 18, dans la cinquième et l’avant-dernière journée, suivie par la RD Congo par la plus petite marche de 22 – 21. Elle se contente donc de la 5e colonne au classement général de ce 24e championnat d’Afrique, devancée par l’Angola, championne d’Afrique, suivie de l’Égypte à la seconde place puis la RD Congo à la 3e position, juste avant la Côte d’Ivoire au pied du podium et, enfin, l’Algérie avec ses 4 pts en bas du tableau accompagnée du Cap-Vert et le Mali. Mais décidément, nos sportives ne semblent plus pouvoir se hisser en haut, car au moment de la faillite de notre petite balle, les volleyeuses se sont faites à leur tour ridiculisées dans leur propre sol par nos voisines carthaginoises, et de quelle manière SVP ? En aller-retour dans la même salle bougiote qui réunissait pratiquement toutes les conditions nécessaires pour franchir le tour préliminaire donnant accès aux éliminatoires africaines prévue en octobre prochain à Yaoundé. En effet, les partenaires de Fatima Zohra Bensalem n’ont pas eu suffisamment d’audace pour surmonter la défaite concédée la veille de leur élimination avec exactement le même scénario de 3 sets à 1, sous l’œil désespéré de leur entraîneur Fourati Salem et les nombreux amoureux du volley-ball, venus encourager nos prétendantes élites. Une preuve de plus que notre sport national s’enfonce au profond d’un déficit du jamais vu, sans le moindre feedback malheureusement.

Abderrezak. B

0