Par DDK | 13 Septembre 2017 | 501 lecture(s)

La cohésion, le souci d’Ahmed Aïder

L'USOA version 2017/2018 qui vient de connaître un grand remaniement d’effectif avec, à la clé, des arrivées à la pelle et des départs en bloc. Cette situation risque de fausser les plans de l’entraîneur. Cela s'est vérifié lors des matches amicaux où, en dépit de quelques satisfactions, beaucoup reste à faire sur le plan de la cohésion. Un grand chantier attend donc le nouvel entraîneur de l'USOA. Après les carences détectées lors des cinq matches amicaux disputées jusque-là, les joueurs donnent l'impression de se rechercher encore et les automatismes et tardent à s'installer dans un groupe manquant de repères. Il va sans dire que le problème de cohésion constitue un véritable casse-tête pour l'entraîneur Aïder, lequel n'a cessé de multiplier les joutes amicales pour créer la symbiose et permettre à l'équipe de retrouver un jeu fluide pour un rendement efficient et performant. Bien que les Amizourois aient livré une belle prestation face au MOB (1-1) et face à la JST (3-1) comparativement aux précédents, des lacunes sont encore à combler afin de permettre à l’équipe d’être à la hauteur des attentes. Surtout que le doute s’est un peu accentué avec le revers subi par l’équipe avant-hier face à l’USM Béjaïa. Cela dit, le staff technique a certainement mentionné les manques dont soufre l’équipe en attendant de procéder aux correctifs qui s’imposent. Le staff technique compte surtout sur l'esprit du groupe pour pallier à ces insuffisances. Il a encore devant lui quelques jours, avant son coup d'envoi, pour corriger et améliorer ce volet et dégager le onze définitif de départ.

S. H.

0