Par DDK | 13 Juin 2018 | 750 lecture(s)

VOLLEY-BALL - Championnat de Super-division

L’Olympique El Kseur assure son maintien

L’Olympique d’El Kseur a réussi à se maintenir en Super-division à l’issue du tournoi du barrage (Play-down) pour le maintien du championnat d’Algérie de volley-ball de la super division messieurs, qui s’est déroulé à la salle omnisports Azzouz de Djelfa, du 7 au 9 juin.

La formation du NA Hussein Dey (2ème du championnat de la division national) s’étant retiré de la compétition, seules trois équipes étaient présentes : O El Kseur (13ème de la super-division), MB Laghouat (14ème), AS Boufarik (3ème de la division national). Lors du premier match, les Olympiens d’El Kseur ont pris le meilleur sur le MB Laghouat par 3 sets à deux, alors qu’au second match disputé devant l’AS Boufarik, les camarades du capitaine Azziz Hedoug ont dominé leurs vis-à-vis en l’emportant sur le score de 3 sets à 1. C’est sur le même score que le MB Laghouat avait battu l’AS Boufarik. Avec deux victoires, l’O El Kseur se maintien en super division tandis que l’équipe de Médéa et le CS Sétif, classés respectivement 15ème et 16ème au classement général de la super division, rétrogradent en Nationale alors que la JM Batna à accédé en super division. «Le premier match face à Laghouat était difficile pour les deux équipes et plein de suspense, jusqu’au cinquième set. Nous avions pris les deux matchs très au sérieux, et à aucun moment nous n'avions sous-estimé l’adversaire. A chaque rencontre, nos joueurs se sont donnés à fond. On a fait l'essentiel en battant le MB Laghouat et l’AS Boufarik pour assurer notre maintien, grâce à la volonté des joueurs. Un maintien réussi malgré l’absence de moyens » déclare Abdenour Amrouche, entraineur de l’OEK. «C’est une année très difficile pour nous. Nous avons fait le maximum pour nous maintenir. Nous avons des jeunes du cru pleins de qualités. On peut jouer les premiers rôles, mais le problème financier que vit chaque saison notre club, nous rend la tache impossible. Alors que d’autres formations comme le NAHD fonctionnant avec un budget de milliards qui n’a pas fait le déplacement à Djelfa parce que ses joueurs ne sont pas payés. Nous sommes la seule formation qui roule avec une subvention minable. À cette occasion, je lance un appel pressant aux autorités de la wilaya de Béjaïa et de l’APC pour qu’elles nous viennent en aide. Nous sommes heureux d’avoir, malgré tout, assuré notre maintien. Le P/APC nous a promis de mettre plus de moyens à notre disposition et j’espère que la saison prochaine sera meilleure» nous a confié pour sa part, le président de l’OEK, Nordine Malek.

Samy. H

0