Par DDK | 13 Juin 2018 | 1049 lecture(s)

JSM Béjaïa - Après le refus des actionnaires de revenir sur leur décision

Le président du CSA s’en remet aux autorités

C’est l’impasse dans la maison de la JSM Béjaïa en l’absence de solutions immédiates pouvant lui permettre de surmonter ses propres tourments. La démission du président du CA, Boualem Tiab, et le retrait de tous les actionnaires n’ont fait qu’aggraver la situation. Ainsi, et devant le refus de ces derniers de préserver ne serait-ce qu’une part de leurs actions pour faire l’économie d’une dissolution de la SSPA, le président du CSA et ses proches collaborateurs, se sont vus contraints de solliciter, cette semaine, les bons offices du DJS de Béjaïa. Ils comptent également sensibiliser le wali par intérim ainsi que le P/APW et le P/APC de la commune du chef-lieu à l’effet d’intervenir pour dénouer cette situation kafkaïenne dans les meilleurs délais. L’objectif est de permettre à la JSMB de voir le bout de tunnel alors que le temps ne joue plus en sa faveur. Nous avons appris, hier, d’une source digne de foi, que le premier responsable du secteur de la jeunesse et des sports dans la wilaya, M. Boutamine, envisagerait de convoquer dans son bureau, pour aujourd’hui ou demain, M. Zahir Tiab, le frère cadet du président démissionnaire, pour sans doute l’associer au règlement de cette crise. En d’autres termes, l’heure est grave. La grande famille de la JSMB est interpelée plus que jamais pour agir concrètement et chercher des solutions aux problèmes internes qui ne font que s’accumuler. En plus des joueurs et du staff technique qui attendent toujours de voir plus clair, le personnel du club est monté au créneau, ces derniers jours, pour réclamer plusieurs mensualités impayées avant la fête de l’Aïd déjà à nos portes. L’histoire retiendra que les pseudos supporters qui ont été derrière le départ du président Boualem Tiab et des actionnaires, sont les principaux acteurs de cette situation. Les amoureux du club, les vrais, sont censés l’aider à se relever, pour l’aider à oublier l’échec et repartir sereinement à la conquête de l’accession qui ne relève pas du miracle.
B. Ouari

0