Par DDK | 9 Aout 2018 | 1346 lecture(s)

INTER-REGIONS - Face à la crise financière que vit le club

L’US Oued Amizour risque un forfait général

Face à la crise financière qui secoue le club, les dirigeants de l’US Oued Amizour, reléguée en inter-régions, lancent un SOS en direction des pouvoirs publics. En effet, dans une déclaration placardés, hier, sur les murs du chef-lieu de la municipalité d’Amizour, on peut notamment lire : «Suite à l’assemblée générale extraordinaire tenue en date du 02/08/2018 au siège de l'APC d'Amizour, il a été décidé d'élaborer une déclaration ouverte ayant pour objet la situation financière critique du club et de lancer un SOS aux principaux acteurs concernés pour une contribution financière adéquate et suffisante pour pouvoir engager le club et jouer toutes les chances afin de revenir en division nationale amateur à l’issue de l’exercice 2018/2019». Les responsables du club et les membres de l’AG avouent, dans la même déclaration, que la saison 2017/2018 s'est déroulée sans aucune contribution financière des autorités. «(…) Le comité directeur était alors dans l'obligation de faire recours à des emprunts et (la manche) pour palier à des dépenses obligatoires, telles que l'hébergement et hôtellerie, la restauration, le transport, les équipements et le remboursement des frais engagés par les joueurs. L'absence de moyens financiers durant cette saison avait influé négativement sur le rendement de l'équipe senior, ce qui avait précipité la rétrogradation du club», est-il rapporté dans la même déclaration.

«Les dettes s’élèvent à 3 milliards»

Les rédacteurs affirment: «Soucieux de respecter nos engagements vis-à-vis de nos joueurs, le staff technique et les prestataires, avions osé espérer recevoir des subventions conséquentes durant le premier semestre de l'année en cours. Grande fut notre surprise quand nous avons pris connaissance des montants alloués par la DJS, l’APW et l’APC, qui ne représentent même pas les 20% des subventions de l'année 2016/2017, octroyées par monsieur le wali et l'APW (….) Considérant que l'USOA effectue ses déplacements dans le territoire Centre-Est, incluant les wilaya d'Alger, Bouira, Tizi-Ouzou, Sétif, Bordj-Bou-Arréridj, Biskra, Ouargla, Mila et Béjaïa, il est, bien entendu, que certains déplacements nécessitent des nuitées pour les catégories jeunes ainsi que pour l'équipe senior et un budget adéquat. La non-contribution de l'APC, le manque d'investisseurs et la non-participation des opérateurs économiques installés au niveau de la commune d'Amizour influent négativement sur les recettes du club». L'engagement du club pour la saison 2018/2019 nécessite un montant prévisionnel de18 millions de dinars au minimum. Le montant des dettes contractées auprès des fournisseurs, staff technique, joueurs et les emprunts auprès des particuliers s'élèvent à 30 millions de dinars.

«Un délai de huit jours est accordé aux autorités»

à cet effet, les rédacteurs de ladite déclaration lancent un appel aux autorités concernées : la DJS, le wali, l’APW, l’APC…, ainsi qu’aux investisseurs économiques «pour contribuer à sauver ce club». «Vu l'imminence du délai fixé pour l'engagement des clubs avec la Ligue, la préparation des équipes des différentes catégories, il est expressément urgent, et ce, dans un délai de 08 jours, d'octroyer les moyens financiers nécessaires pour entamer le championnat, faute de quoi le forfait général s’imposera (…). Passé ce délai, les membres de l'AG et toute la famille de l’USO Amizour dégagent toute responsabilité des conséquences qui en découleraient. Il est à rappeler que c'est grâce à ce club que la majorité des jeunes d'Amizour ont été canalisés dans le sport au lieu d'être versés dans des fléaux néfastes», concluent les rédacteurs.
M. R.

0