Par DDK | 1 Septembre 2018 | 1359 lecture(s)

JS M’CHEDALLAH - Pour exhorter les autorités à aider le club

Sit-in des supporters devant le siège de l’APC

Des dizaines de personnes entre dirigeants, joueurs et supporters de la JS M’Chedallah, club qui évolue en Régionale 2, ont pris part, jeudi dernier, à un sit-in devant le siège de l’APC. Ils arboraient plusieurs banderoles, sur lesquelles il était entre autres écrit : «Tous ensemble pour que la JSM ne disparaisse pas». Une action pacifique, comme a tenu à le préciser Karim, un dirigeant du club, qui exhorte les autorités locales, les entrepreneurs et le monde sportif de la commune à aider ce mythique club, lequel patauge dans de sérieux problèmes hypothéquant sa survie. Une délégation conduite par le président du CSA, Madjid Aoudia, a été reçue par le maire de la commune, qui s’est montré très attentif aux doléances des dirigeants du club. En réponse à leurs requêtes, il a promis de tout faire pour aider le club à surmonter la crise et l’accompagner pour la nouvelle saison sportive. «La JSM, dira son président, Madjid Aoudia, n’a obtenu que la somme de 40 millions de centimes dans le cadre des 3% octroyés par l’APC, une somme très dérisoire pour gérer un club». Une réunion est prévue, dimanche prochain, au niveau de la commune de M’Chedallah pour débattre de plusieurs points, dont celui du BS (budget supplémentaire). Le maire de l’ex-Maillot s’était aussi engagé à «intervenir auprès des services de la wilaya pour demander une dérogation afin de pouvoir débloquer une somme conséquente pouvant aider le club à reprendre service sereinement». Même son de cloche du côté de la daïra, dont le chef, qui a eu à s’entretenir avec la même délégation, a promis «de tout faire pour débloquer la situation», en intervenant notamment auprès des services de la wilaya. Rappelons, par ailleurs, que la date butoir pour l’engagement des clubs auprès de leurs ligues respectives, pour la saison sportive 2018/2019, a pris fin hier vendredi, 31 août. Au niveau de la wilaya de Bouira, ce sont pratiquement tous les clubs qui n’ont pas payé les frais d’engagement à temps, bien que la somme soit prise en charge par la wilaya. Néanmoins, les lenteurs administratives ont fait en sorte que la décision, signée pratiquement depuis le début du mois en cours, est toujours bloquée. Hamidi Belkacem, président de l’E Sour Ghozlane, dira à ce propos : «On est en train de chercher où trouver la somme pour payer l’engagement, puis la rembourser par la suite». Pareil pour celui du MB Bouira, Nordine Hamadi, qui se plaint : «Les caisses de l’équipe sont vides, nous avons des dettes que nous n’avons pas payées à ce jour, comment et chez qui aller ?». Notons, enfin, que les clubs retardataires auront, désormais, à payer une pénalité.

M’hena A.

0