Par DDK | 2 Septembre 2018 | 550 lecture(s)

MC ALGER - Suite à son élimination en Ligue des champions d’Afrique

Le Doyen dans la tourmente

Rien ne va plus au sein du MC Alger qui vient de rater l’un de ses premiers objectifs de la saison, suite à son élimination de la Ligue des champions d’Afrique.

Alors que les clignotants étaient au vert lors du précédent exercice, le MC Alger est en train de vivre un début de saison chaotique, marqué notamment par une élimination sans gloire en Ligue des champions d'Afrique ayant précipité le limogeage, jeudi dernier, de l'entraîneur français Bernard Casoni et du directeur général sportif Kamel Kaci Saïd. C’est ce qu’a annoncé, en effet, la SSPA/MCA dans un communiqué rendu public jeudi en fin d’après-midi. «Après plusieurs réunions entre les membres du Conseil d’administration de la SSPA/MCA, sous la conduite de son président Mohamed Hirèche, il a été décidé de mettre fin aux fonctions de l’entraîneur français Bernard Casoni et du directeur général sportif du club, Kamel Kaci Saïd», a précisé le communiqué repris par l’agence officielle APS. La même source souligne que «le successeur de Casoni sera désigné dans les plus brefs délais». La défaite concédée, mardi dernier, au stade du 5-juillet d'Alger face à l'ES Sétif (1 - 2) en clôture de la phase de poules de la C1, synonyme d'élimination, n'est pas passée inaperçue pour l'état-major du Doyen qui a fini par réagir et surtout frapper d'une main de fer, d'autant que cette prestigieuse épreuve africaine constituait l'objectif principal du club de la capitale. Comme il fallait s'y attendre, Bernard Casoni, de plus en plus contesté, a payé les frais du début de saison mitigé du MCA (2 victoires, 2 nuls et 3 défaites, toutes compétitions confondues), un peu plus d'une année depuis son arrivée en remplacement de Kamel Mouassa. Avec un point récolté seulement lors des quatre derniers matchs de Ligue des champions, le MCA ne pouvait pas échapper à l'élimination, au moment où les joueurs n'ont qu'à se mordre les doigts d'avoir laissé filer une belle occasion de figurer parmi les huit meilleurs clubs du continent. En revanche, l'ESS, avec 0 point lors des deux premières journées, a réussi une véritable "remontada" pour coiffer au poteau le Mouloudia et arracher avec brio sa qualification en quarts de finale en compagnie de l'ogre du TP Mazembe (RD Congo). Avec le départ de Casoni, le club algérois va connaître une nouvelle ère, alors que les supporters des Vert et Rouge restent sceptiques quant à la possibilité de leur équipe à réaliser leurs ambitions cette saison et surtout renouer avec un titre qui échappe au Doyen depuis 2016. L’entraîneur français a tenté de sauver sa peau en dénonçant le mauvais recrutement du mercato par le directeur sportif du club, Kamel Kaci Saïd, tout en accusant certains joueurs d’avoir levé le pied face à l’ES Sétif en Ligue des Champions. Des propos graves qui ont poussé les responsables du club à réagir, en limogeant sur le champ les deux premiers responsables du volet sportif au sein du club, à savoir Casoni et Kaci Saïd. «Tout se passait bien avec Bernard Casoni. On a travaillé avec lui sérieusement et je tiens à dire que quelle que soit la décision de la direction (propos recueillis avant le limogeage, ndlr), on continuera à travailler sérieusement. On est prêts à travailler avec n’importe quel entraîneur et à nous donner à fond. En tout cas, je tiens à rassurer les supporters et à m’excuser auprès d’eux après les derniers résultats. On leur promet de tout donner afin de nous rattraper lors des prochains matchs», a tenu à rassurer le capitaine de l'équipe Abderrahmane Hachoud.

R. S.

0