Par DDK | 9 Septembre 2018 | 982 lecture(s)

JS M’Chedallah

Un club à la dérive

Rien ne va plus dans la maison de la JS M’Chedallah, qui n’a toujours pas payé les frais d’engagement pour la saison sportive 2018/2019. Malgré l’action de protestation menée la semaine écoulée par les supporters et les dirigeants du club, dénonçant «la mort programmée du club», suivie d’une rencontre des dirigeants avec le maire de la commune et le chef de daïra, lesquels se sont engagés à venir en aide au club, c’est toujours le statut quo. Même le téléthon initié par les dirigeants de cette formation, mardi dernier, afin de trouver des ressources pour faire démarrer le club, n’a pas donné les résultats escomptés. Seul un industriel a répondu à l’appel, en s’engageant à octroyer une somme d’argent et en prenant en charge l’acquisition d’équipements sportifs de l’équipe. «C’est regrettable», déplore Madjid Aoudia, président du CSA/JSM. «La JSM ne m’appartient pas, poursuit-il, elle est la propriété non seulement des gens de la commune, mais de toute la daïra de M’Chedallah. L’abandonner ainsi est un fait gravissime que l’histoire retiendra». Il y a lieu de rappeler que la situation qui prévaut au sein du club maillotin ne date pas d’hier. «Cela fait plusieurs saisons que la JSM n’a plus de rentrée d’argent. La saison 2017/2018, nous l’avons gérée avec 31 millions de centimes octroyés sur fonds de wilaya. Dites-moi comment gérer un club, et toutes ses catégories, avec cette modique somme ?!», s’écrie-il. Et d’ajouter : «Au niveau de l’APC, on nous dit à chaque fois qu’il n’y a plus d’argent à donner aux associations sportives dans le cadre des 3 %». A signaler que pour l’année en cours, l’APC n’a que 120 millions de centimes à répartir aux associations sportives de la commune. Par ailleurs, toujours selon Aoudia Madjid, une réunion est prévue dimanche prochain avec le chef de daïra de M’Chedallah pour tenter de dégager des solutions à même de mettre fin à la crise qui secoue la JSM. «Pourquoi ne pas relancer le fonds d’aide et de solidarité initié il y a deux années par l’ex-wali Mouloud Chérifi, au profit des clubs sportifs de la wilaya ? Avec la somme octroyée par le MJS, ces subventions furent une véritable bouffée d’oxygène pour l’ensemble des clubs», estime M. Aoudia. En attendant un probable dénouement, la saison semble compromise pour la JSM, sachant que même si elle règle les frais d’engagement, l’équipe, qui n’a pas d’entraîneur, n’a pas effectué sa préparation, ni son recrutement d’intersaison.

M’hena A.

0