Par DDK | 8 Novembre 2018 | 490 lecture(s)

Ligue de football de la wilaya de Bouira

Les clubs frondeurs décident de s’engager

Fait inédit dans les annales du football national qu’on pourra sans risque se tromper, ajouter aux multiples frasques que connait le sport roi depuis quelques temps. Ce qui se passe au niveau de la ligue de football de la wilaya de Bouira est inédit. En effet, alors que cette dernière a affiché sur son site internet le programme de la deuxième journée prévue ce week-end (9 et 10 novembre) avec les clubs engagés, 17 des 20 clubs qui avaient décidé au début de boycotter le championnat, ont visiblement changé d’avis et se sont précipités durant la matinée d’hier, mercredi, au niveau du siège de la ligue pour «retirer les formulaires et autres documents pour s'engager auprès de la LWFB saison 2018/2019». Le président de la LFWB, Nordine Bakiri, étant absent dans son bureau, reste injoignable au téléphone et son DAF refuse tout commentaire à la place du président. Toutefois, un des membres du CSA frondeurs, en l’occurrence Kamel Khedis, dira au sujet de cette décision surprenante : «Nous avons été contactés par le secrétariat de la FAF nous sollicitant de nous rapprocher du bureau de la ligue pour y déposer les dossiers d’engagement pour la saison 2018/2019. Comme entendu lors de notre précédente rencontre, on s’était mis d’accord à ce que les dettes des clubs engrangés lors des matchs forfaits et absence d’entraîneurs soient effacés par la FAF, reste les CD et autres avertissements pour agression et autres, un calendrier sera établi entre le club concerné et le bureau de la ligue pour leur paiement progressif». «Nous n’allons pas perturber le premier groupe qui est déjà en sa deuxième journée, nous allons composer un groupe à part ‘B’. Néanmoins, la situation a atteint son paroxysme lorsque la LFWB, à travers son DAF, refuse la réception des dossiers d’engagement et l’octroi d’un accusé de réception en l’absence du président de la Ligue, seul habilité à le faire dans ce cas de figure», ajoute-t-il. Par ailleurs, le groupe de présidents de CSA frondeurs exhortent l’intervention du wali pour diligenter une commission d’enquête pour voir se qui se passe au niveau du bureau de la LWFB. De son côté, M. Messaooudi, président du DRB Kadiria et l’un des représentants des clubs au niveau de la ligue, estime : «On a rien contre les autres clubs, seulement on refuse de tout refaire. Cela va sérieusement perturber les équipes qui se préparent à livrer leur deuxième journée du championnat».

M. A.

0