Par DDK | 8 Novembre 2018 | 1161 lecture(s)

FRANCK DUMAS, entraîneur de la JSK

«Mes joueurs sont prêts»

Lors d’un point de presse qu’il a animé hier matin à la salle des conférences du stade du 1er novembre, le coach de la JSK, Franck Dumas, a parlé de plusieurs points concernant son équipe, entre autres, le grand classico de demain face à l’USMA, la grande polémique créée justement sur la programmation de ce classico, l’absence d’Uche et la blessure de Benyoucef. D’emblée, le coach a affirmé que son équipe est prête pour le classico et fera tout pour réussir un bon match : «On continue de préparer ce match face à l’USMA qui se jouera demain, vendredi. Les joueurs sont prêts pour ce rendez-vous. On prépare ce match depuis plusieurs journées vu les reports à chaque fois. Les joueurs ont hâte de retrouver la compétition et on jouera avec la ferme intention de réussir un bon résultat. J’espère qu’on assistera à une belle rencontre», a déclaré Dumas. Interrogé s’il ne craint pas l’arbitrage face à l’USMA, surtout après cette guéguerre entre le président Mellal et le président de la ligue Medouar, Dumas a affirmé que l’arbitrage ne lui fait pas du tout peur : «Je ne crains pas l’arbitrage et sincèrement, je n’ai jamais pensé à ça. Je me suis concentré seulement sur la préparation de mon équipe. Même les espoirs ont été bien accueillis et l’arbitrage était à la hauteur», a ajouté le conférencier. Revenant sur le report de cette rencontre à plusieurs reprises, le coach Dumas n’était pas content. Tout en affirmant que les reports à répétition ont chamboulé son plan de travail, le coach kabyle s’est interrogé sur le pourquoi de ces reports : «À cause de ces reports à répétition, on s’est retrouvés pendant 18 jours sans compétitions. C’est une longue période et c’est de la pression sur les joueurs qui se préparent sans jouer des matchs. Le report d’un match doit avoir des raisons et je me demande pourquoi on a reporté le match», s’est-il interrogé.

«Nous sommes tous avec notre président»

La programmation anarchique de la ligue a provoqué la colère des dirigeants de la JSK, à leur tête le président Mellal. Parlant de la réaction du président Mellal, le coach Dumas a apporté son soutien à son président : «La question des reports était une question qui concernait la direction et Mellal a défendu les intérêts de l’équipe. Nous sommes avec le président qui a défendu son club dans cette affaire», a ajouté Dumas. Ce dernier estime que le report du match arrangeait beaucoup plus les affaires de l’USMA : «Le report arrange l’USMA pour récupérer ses joueurs blessés», a souligné le coach de la JSK, affirmant que concernant ses poulains, ils ont été mis en dehors de cette polémique : «Cette histoire n’a pas influencé sur les joueurs car on les a mis en dehors de cette affaire, en se concentrant uniquement sur leur boulot sur le terrain», a expliqué le conférencier. Tout en critiquant la programmation, le coach kabyle estime que les règlements doivent être modifiés : «Toutes les parties doivent être professionnelles. Avant de faire un programme, toutes les parties doivent être mises au courant. En France par exemple, on fait un programme et lorsqu’un club est concerné par un match de ligue du champion, il a le droit de demander le report ou l’avancement de son match. Je pense qu’il faut modifier la réglementation pour partir sur de bonnes bases et tout se passera bien», a ajouté Dumas.

«Le titre de champion d’hiver ne m’intéresse pas»

La JSK a reçu une offre d’affronter le PAC en amical après le report des matchs de la 12ème journée. Cependant, le coach Dumas préfère se contenter de séances d’entraînement : «Après le report de la 12ème journée, on a préféré des séances d’entraînements que de jouer un match amical. C’était plus bénéfique pour le club», a ajouté le coach kabyle. Questionné sur le milieu de terrain Lyes Benyoucef qui revient d’une blessure, le coach Dumas a affirmé qu’il sera ménagé du match de demain face à l’USMA : «Le joueur est avec nous et il se prépare avec l’équipe. Néanmoins, je ne ferai pas jouer un joueur blessé», a ajouté Dumas. À propos du titre du champion d’hiver, le coach kabyle dira : «Le titre du champion d’hiver ne m’intéresse pas. Ce qui m’intéresse c’est la progression à chaque fois de mon équipe. Une équipe pourrait reporter le titre du champion d’hiver mais elle terminera deuxième ou troisième à la fin de l’exercice. Je veux qu’on progresse d’un match à un autre et d’être performants. On a le droit de rêver et pourquoi ne pas jouer les premiers rôles.» M. L.

0