Par DDK | 26 Juin 2005 | 1578 lecture(s)

“On jouait pour les couleurs”

La Dépêche de Kabylie : Votre passé sportif ?ll Amar Mechkarini : J’ai commencé à jouer au football très jeune, j’ai signé ma première licence en 1960 au Sporting Club Minervillois (SCM), équipe qui a été créée en 1910. J’ai évolué au poste-arrière-gauche dans la catégorie juniors jusqu’en 1967 où j’ai mis fin à ma carrière suite à une blessure et une longue maladie qui m’ont éloigné des stades. De 1969 à 1974, j’ai entraîné les cadets et les juniors tout en étant secrétaire général du club.Vraiment, c’était formidable.

D’après vos anciens coéquipiers vous étiez un excellent défenseur. N’aviez-vous pas songé à changer d’air ?ll Effectivement, j’étais un bon défenseur, j’ai été sollicité par de nombreuses équipes mais pour des raisons que j’ignore, je ne pouvais quitter cette magnifique ville de Thénia. C’était une question de nif… On jouait pour l’honneur.

Des joueurs qui vous ont marqué ?ll A l’époque, dans chaque équipe il y avait de très grands joueurs. A titre d’exemple je peux vous en citer quelques-uns : au CRB, il y avait Lalmas, Kalem, Selmi, à la JSK, El Kolli, Koffi, Karamani et même Hannachi, à l’USMA Meziani, Bernaoui, Belbekri, etc…

Vos meilleurs souvenirs ?ll Sans aucune hésitation l’accession en 1ère division de l’EST en 1969 avec l’entraîneur Talbi et celle de 1979 lors du match de barrage contre l’ORB Oued Fedda à Bologhine où l’EST s’est imposée par 5 buts à 1 avec le même entraîneur Talbi, et bien sûr la victoire de mon équipe juniors contre l’OMR par 4 à 0 au stade de Kouba où tout le monde nous donnait perdants.

Une anecdote…ll La rencontre contre l’équipe de Lakhdaria, où à peine 5 minutes de jeu, qu’une bagarre générale s’est déclenchée. L’arbitre en spectateur, n’a rien compris, étonné par cette attitude des joueurs, il n’a trouvé mieux que d’arrêter la partie et de regagner les vestiaires.

Un souhait…ll Que notre équipe de Thénia atteigne les sommets du footabll national et la formation des jeunes. Les talents existent à Thénia, j’en suis sûr. Il faut les dénicher.

Le mot de la fin ?ll Ça m’a fait énormément plaisir. Après un silence, il continua…Ça me rappelle l’âge d’or. Je remercie toutes les personnes sans distinction qui ont pensé à moi, sans oublier Redjouani Hocine, le doyen de Thénia qui malgré son âge a tenu à y assister, mes amis de la JSK, du RCK, de l’IBL, le président de la ligue régionale, le président de l’APC, le chef de daïra qui m’ont honoré de leurs présences et votre journal qui ne cesse d’avoir de l’envergure malgré son jeune âge.

A. Kichni

0