Sale temps pour la phalange sanguinaire d’El Arkam

Partager

Cible d’un offensive militaire depuis presque une semaine, la faction sanguinaire d’El Arkam a perdu au total neuf éléments, selon un bilan provisoire. Maniant les canons et fusils mitrailleurs en plus de l’utilisation d’autres appareils pour le repérage des cibles, les troupes de l’ANP avaient investi durant cinq jours ,les principales tanières de ladite-organisation terroriste.

Ce fut un coup dur pour ces serriates irréductibles de l’ex-GSPC, dont l’un des émirs Adel Bouraï a été anéanti, au premier jour de l’opération. Celle-ci s’est poursuivie, ensuite, en trois temps. Cinq terroristes, entre autres Hadjeres, Ben Djemâa et le surnommé Eddoro, originaires de Zemmouri, Legata et Si-Mustapha, ont été abattus en milieu d’après-midi de mardi dernier, et ce, en plus de trois autres acolytes blessés dans la même circonstance. Refusant de se rendre, eux aussi, deux autres sanguinaires ont connu le même sort, le lendemain.

Le cadavre d’un neuvième élément de la horde islamiste traquée a été retrouvé quelques heurs plus tard, a-t-on indiqué. A l’actif des forces locales de sécurité qui ont récupéré une dizaine d’armes à feu, l’on signale aussi le désamorçage de trois bombes artisanales ce jeudi, aux abords d’un tronçon voisin de la RN 24.

Et l’on croit savoir que les services locaux de la police judiciaire sont sur le point de démanteler un autre réseau de soutien à l’ex-GSPC, dans la contrée précitée. Pas moins de trois suspects y ont été arrêtés au courant da la semaine passée.

Salim Haddou

Partager