Les algériens réaprennent à jouer

Partager

Les Fennecs ont montré de très bonnes dispositions dans cette rencontre qui a permis à certains éléments de marquer des points. Lors de la première mi-temps, qui s’est achevée sur un score d’un but à zéro en faveur des Fennecs, les deux équipes ont fourni beaucoup d’efforts, surtout du coté des Verts. Ce premier Half fut fortement disputé et dominé par les hommes de Halilhodzic, mais sans pour autant se montrer dangereux et, encore moins, se créer de réelles occasions de scorer. En effet, durant les quarante cinq premières minutes, outre le somptueux but inscrit par Boudebouz, de l’extérieur du pied gauche, suite à un renvoi du portier tunisien, une seule autre occasion a été notée. Elle est à mettre à l’actif de l’attaquant sochalien qui a failli trouver la cage sur un coup franc des 25m. Côté tunisien, aucune action palpable n’a été relevée durant cette première période très musclée. En seconde mi-temps, où l’on a noté plusieurs changements des deux cotés, le jeu fut plus animé de part et d’autre. Mais les plus nettes ont été à l’actif des Verts, par Yebda, 51’et 55’, et Bouazza 79’. C’est sur cet avantage d’un but à zéro pour les Fennecs que l’arbitre a sifflé la fin de la partie. Mais au delà de ce résultat technique à l’avantage des Verts, cette joute a permis aux deux entraineurs de faire une revue des effectifs. Le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, qui a joué avec une équipe amoindrie en raison de blessures, a pu voir à l’oeuvre certains joueurs et a, ainsi, une idée plus précise sur les capacités de chacun des éléments en sa disposition, notamment ceux qui n’avaient pas pris part au deux derniers matchs, joués sous sa coupe, face à la Tanzanie et la Centrafrique, à l’image de Zemmamouche, Meftah, Soudani, Ghiles, Aoudia, Tedjar, Hachoud et Doukha.

S. K.

Partager