La JSK droit vers l’abîme !

Partager

La JSK vit ses pires saisons depuis l’accession du club en division I en 1969. Elle joue pour la deuxième année de suite la relégation!

En effet, les Canaris, qui ont presque tout perdu sur le plan sportif avec cette décision de faire l’impasse sur la coupe de la CAF et l’élimination en coupe d’Algérie, devront cravacher très dur en championnat pour sauver les meubles et éviter l’irréparable. Classés à la 9e place, avec 31 points seulement, soit à huit longueurs du premier reléguable, les camarades de Belkalem sont loin d’avoir assuré leur maintien en ligue I, surtout après le nouveau faux pas concédé avant-hier à domicile face au MCO. Une contre performance qui témoigne de la fragilité de l’équipe et qui suscite des inquiétudes chez la grande famille du club qui a peur de revivre le scénario de la saison passée où l’équipe n’avait sauvé sa peau du purgatoire que lors de l’ultime journée. Un syndrome qui hante les esprits des Canaris qui semblent avoir la tête dans l’eau. C’est dire toute la difficulté qui attend le club kabyle dans le reste du parcours qui ne s’annonce pas facile, avec les déplacements qui les attendent, notamment chez les équipes du haut du tableau, à l’image de l’USM Alger, l’ES Sétif et l’ASO Chlef, sans omettre le CS Constantine qui ne sera pas facile à manier chez lui. Un parcours semé d’embûches qui rend la mission des hommes de Karouf des plus ardues. La mobilisation devrait, dés lors, être de mise chez les Canaris qui sont sommés de redoubler d’efforts pour s’épargner une situation plus compliquée, et qui est déjà assez dramatique. Un enjeu qui devrait pousser les coéquipiers de Asselah à mettre les bouchées doubles afin d’éviter le chaos.

Les opposants de Hannachi comptent durcir leurs actions

Par ailleurs, en plus des mauvais résultats enregistrés par l’équipe, le club vit une crise sans précédents dans les annales du club depuis la montée au créneau des supporters. Un mouvement de protestation qui n’a pas laissé indifférents les anciens joueurs du club, notamment la génération du Jumbo jet qui se sont mis de la partie. La création d’une commission de réflexion, les réunions, la caravane, les déclarations, les sit-in, les pétitions… sont autant d’actions entreprises, jusque-là pour demander le départ sans conditions du président, en poste depuis 19ans. De son coté Hannachi, qui fait l’objet d’attaques de toutes parts ne semble pas l’entendre de cette oreille, faisant fi de tout ce qui se dit à son sujet. Un fait que ne fera qu’accentuer la polémique entre lui et ses opposants, plus que jamais déterminés à aller jusqu’au bout de leur revendication, à savoir son départ. A cet effet, en plus de la caravane qui poursuivra son pèlerinage à travers toutes les localités de Kabylie, des appels au wali, pour intervenir afin de mettre fin à la crise qui secoue le club, des sit-in et des marches, les protestataires prévoient, avons-nous appris, de muscler leur mouvement dans les prochains jours en organisant un grand rassemblement qui ne sera levé qu’après l’aboutissement de leur revendication. Un durcissement qui ne sera pas fait sans alourdir la situation au sein de la maison JSK qui prend au fil des jours du feu de partout.

S. K.

Partager