Un club ambitieux en quête de moyens

Partager

La JS Takaâtz  est un club sportif pluridisciplinaire qui honore la commune de Seddouk dans la wilaya de Béjaïa. Son équipe d’athlétismes, unique en son genre dans la commune, depuis son accession en 2006 à la super division où elle jouait des compétitions de haut niveau, ne cesse de se distinguer. En plus de sa participation à différents championnat et coupe d’Algérie ou régionales, elle est souvent appelée à organiser ou à participer à des Marathon à l’occasion des fêtes historiques et manifestations culturelles, organisées à Seddouk et sa région. Mais ce sont les moyens qui lui manquent le plus, dira le président du CSA, Boubekeur Bouazza. Le nombre d’athlètes, selon notre interlocuteur, a sensiblement augmenté. « Nous avons fait appel aux jeunes de tous les villages, voila comment nous avons pu rassembler 110 athlètes que compte déjà l’équipe », a-t-il souligné. Dénonçant le moyen de moyens, ce passionné d’athlétisme n’y est pas allé de main morte : « Notre équipe possède un terrain vague, nullement aménagé même pas doté de tuf. Les athlètes s’entraînent sur de la terre et des cailloux. Nous espérons vivement la création d’une piste au stade de Seddouk, pour enfin nous épargner des déplacements ailleurs ». Abordant le chapitre financier, il a signalé que les subventions allouées sont très insuffisantes : « Notre club fonctionne avec des dettes car les subventions qui nous sont allouées sont une goutte dans un océan d’eau par rapport à nos dépenses. L’année passée nous avions créé une équipe de football et nous n’avons pu engager que les Benjamins par faute de moyens financiers. La Direction de la jeunesse est des sport et l’APC ne nous ont pas octroyé de subventions arguant qu’une équipe nouvellement créée n’ouvre pas droit à des subventions pour sa première d’année d’exercice. Notre équipe pour se déplacer à Souk El Tenine, pour participer à des compétitions officielles, trouve d’énormes difficultés pour réunir l’argent nécessaire au transport et auX séjours. J’estime que les subventions doivent être données en fonction des charges du club », renchérit-il. Enfin pour terminer, notre interlocuteur souhaite voir l’APC leur accorder un projet de restauration du stade de Takaatz  qui est dans un état lamentable. Il espère également que la DJS leur accordera une salle de sport, une infrastructure indispensable pour la création d’une école de football et d’une équipe de basket-ball qu’il envisage de créer dans les prochaines années. Il souhaite aussi voir son club bénéficier d’un bus pour les déplacements des athlètes.              

L.Beddar 

Partager