La pénétrante enfin lancée

Partager

La visite de travail qu’a effectuée, hier, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans la wilaya de Béjaïa, revêt  un cachet particulier pour cette wilaya “en manque de tout”. La dernière visite d’un responsable de ce rang remonte à septembre 95, du temps de Mokdad Sifi, alors chef de l’Exécutif.

Accompagné d’une importante délégation ministérielle, l’hôte de la capitale des Hammadites ne s’est permis aucun répit lors de cette visite marathonienne qui l’a conduit d’Est en Ouest, avec au final une rencontre avec la société civile, à la Maison de la culture. Au cours de cette visite qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, il a été procédé à l’examen de l’état d’exécution et d’avancement de projets socioéconomiques dans plusieurs communes. L’hôte de la wilaya, a inspecté  plusieurs  projets en cours de réalisation comme le chantier de la  RN43, avec la réalisation des trois tunnels à Melbou, sur les frontières de la wilaya avec Jijel. Le Premier ministre a également visité les 12 000 places pédagogiques relevant de l’université de Béjaïa, la centrale électrique de 160 mégawatts dans la commune d’Amizour, ainsi que l’assiette foncière située dans la commune d’Oued Ghir, qui s’étend sur plus de 600 hectares, et qui accueillera les travaux de réalisation de plusieurs projets destinés au secteur de l’habitat avec plus de 4 000 logements sociaux, des projets de la  santé avec un nouveau centre hospitalo-universitaire (CHU), des infrastructures éducatives avec un lycée et un collège et différents autres services publics. Mais ce qui a constitué la principale halte du chef du gouvernement fut sans conteste le lancement des travaux de la pénétrante, qui reliera la wilaya de Béjaïa à l’autoroute Est-Ouest. Cet important projet d’infrastructure de base, dont tous les cadres, élus et citoyens de la wilaya attendaient  impatiemment la concrétisation, depuis sept longues années, s’étend sur une longueur de 100 km et traversera les localités de Béjaïa, Amizour, Sidi Aïch, Akbou et Tazmalt, dans la wilaya de Béjaïa, pour aboutir à la ville de Ladjiba dans la wilaya de Bouira. Une fois réalisé cet ouvrage désengorgera tout le flanc de la vallée de la Soummam et désenclavera totalement la wilaya de Béjaïa. Les études de ce grand projet, qui a fait couler beaucoup d’encre, ont été finalisées et une enveloppe de huit milliards de dinars a été dégagée pour l’indemnisation des personnes expropriées. Par ailleurs, le dédoublement de la RN 26  entre El Kseur et Tazmalt, qui est totalement saturée par le flux dense des véhicules, a été examiné lors de cette tournée. De la ferveur et du recueillement étaient également au rendez-vous hier, lors de la visite du mausolée de Cheikh Belhaddad dans la commune de Seddouk Oufella. Si  la population était  unanime à souligner que cette visite est pleine d’espoir et ne manquera pas d’insuffler une dynamique nouvelle au plan socio-économique de la région, les différentes étapes du Premier ministre ont eu pour effet de les rassurer quant à la volonté de l’Etat de sortir cette wilaya des travers du bricolage, pour garantir l’amélioration du cadre de vie des citoyens des différentes localités de  la wilaya qui accusent un grand retard dans le développement de plusieurs secteurs d’activités. Le chef du gouvernement, avant de rencontrer la société civile, a fait une virée au port de la ville pour procéder au lancement de la nouvelle gare maritime, ainsi qu’au lancement du dédoublement et la modernisation de la ligne de chemins de fer Beni Mansour – Béjaïa, avant d’écouter un exposé sur l’extension du port et la piste d’atterrissage de l’Aéroport Soummam Abane Ramdane.

Ferhat Zafane

Partager