«L’accession n’a pas été facile»

Partager

Larbi Lallali est connu dans la sphère sportive Béjaouie, aussi bien dans les sports de combat (Karaté) où il fut président de club, puis de ligue…

que dans le football où il a été membre fondateur et président de l’équipe de Gouraya club de Béjaïa depuis 2008. 

C’est l’excellence et les titres… méritées qu’il recherche. L’accession en régionale deux qu’il vient de réaliser cette saison avec son équipe, en est la preuve.                                                          

La Dépêche de Kabylie : Vous venez de réaliser une accession à l’arraché votre commentaire ?

Larbi Lalali : En effet, une course-poursuite a été engagée avec l’USMB durant toute la saison, et depuis la phase retour, cet adversaire redoutable s’est accroché au titre sans relâche.

Cela a fait durer le suspens et c’est notre confrontation qui a fait la différence. Un match de fin de saison que nous devions absolument gagner. Un nul nous aurait été fatal. Mais mes poulains se sont surpassés pour décrocher cette accession.

C’est la délivrance donc, mais aussi un autre niveau qui vous attend?

Nous avons travaillé d’arrache-pied et mis le paquet pour cela, nous méritons ce titre. Nous disons bon vent à l’USMB pour cette nouvelle saison. C’est un autre niveau, sur tous les plans, qui nous attend. Il va falloir s’adapter. 

S’adapter, mais aussi mettre le paquet…

L’année passée nous a coûté un demi-milliard, dont plus de 340 millions de subventions publiques. Pour celle en cours, nous aurons besoin d’un milliard pour couvrir tous nos frais.

Mais aussi pour procéder à des recrutements …

L’effectif est bon, du moins dans son ossature, nous allons, dans la mesure du possible, effectuer un recrutement de qualité en certains compartiments, sinon nous allons faire confiance à nos éléments qui sont pour la plupart du cru. 

Et pour ce qui est de l’entraîneur?

M. Redjradj a fait un bon travail et comme dit l’adage, on ne change pas une équipe qui gagne. Cela lui fait de la promotion et une carte de visite à ce niveau. 

On présume qu’à l’exception de votre apport bien propre, il n’y a pas de contribution de sponsors ?

En effet, à l’exception des subventions des pouvoirs publics, auxquels on demande encore du soutien et de l’assistance pour la saison prochaine, il n’y a point de sponsors qui aident le club.

Pourquoi ?

D’abord, il y a l’absence de la culture du sponsoring, et d’autre part, c’est un volet non encore développé. Nous comptons installer une commission qui sera pilotée par un bon ‘marketeur’ qui aura pour charge d’attirer de potentiels sponsors. 

Sera-t-il un bénévole ?

Absolument pas, il sera rémunéré au même titre du reste que notre staff, à l’exception du président et du vice-président Hakim Lallali. 

Quel objectif visez-vous en régionale II ?

Nous allons jouer notre jeu, sans nous faire de la pression, pour le reste, tout sera bon à prendre. Il faut savoir garder la tête froide.  

 Propos recueillis par M. O.

Partager