Retour triomphal des athlètes algériens

Partager

Les athlètes algériens d’athlétisme handisport ont regagné le pays triomphalement, hier, après s’être illustrés aux Championnats du Monde qui se sont déroulés à Lyon en France du 20 au 28 juillet, avec à la clef une moisson de 23 médailles (10 or, 8 argent et 5 bronze). Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Tahmi qui était à l’accueil des athlètes et des membres de la délégation, a tenu à les saluer un par un et féliciter les athlètes et leurs encadrements techniques pour les bonnes prestations et les résultats “très positifs” obtenus à Lyon. “Encore une fois, vous avez honoré les couleurs algériennes par vos performances et votre détermination à donner le meilleur de vous-mêmes pour décrocher des consécrations. Je tiens à vous féliciter et rendre hommage à vos efforts constants pour relever les défis», a déclaré M. Mohamed Tahmi, à l’adresse des athlètes et de leur encadrement à leur arrivée à l’aéroport Houari Boumediene. “Ces résultats dénotent du bon travail accompli par nos techniciens et qui apportent à chaque fois des résultats. Ils sont à encourager pour réaliser encore d’autres succès», a ajouté M. Tahmi. L’Algérie, représentée par 25 athlètes a terminé la compétition à la 9è position au classement général des médailles sur 67 pays classés des 103 pays participants. Lors de la dernière édition des Mondiaux en 2011 à Christchurch en Nouvelle Zélande, la moisson de l’Algérie, avec 27 athlètes, était de 21 médailles (8 or, 6 argent et 7 bronze) et une 11è position sur 47 pays classés. En plus de ces médailles, l’Algérie est le premier pays arabe et africain au classement final du rendez-vous lyonnais et même mieux que des pays mieux lotis et plus développés dans la prise en charge du handisport, à l’image de la France qui, avec 33 athlètes, est loin derrière (3 or), l’Australie (4 or), Canada (7 or), l’Espagne (9 or) et l’Afrique du Sud (3 or), entre autres.  “Ce n’est guère facile d’être parmi le Top 10 dans un tournoi aussi relevé en qualité et quantité. De là il faut reconnaître que les résultats de nos athlètes sont remarquables et méritoires. Ils ont été à la hauteur de l’évènement que ce soit pour les médaillés ou le reste qui n’a pas aussi démérité», a positivé M. Aichaine, tout en insistant, dans un entretien téléphonique avec l’APS, sur le fait que cette prestation met davantage de pression sur les staffs techniques pour l’avenir. En plus des médailles, la participation algérienne a marqué le mondial lyonnais par la pulvérisation de trois records du Monde au disque (2 fois) et Club, en plus de cinq records africains dans différentes épreuves.  À cela s’ajoutent les performances personnelles de la saison, presque les 25 athlètes ayant pris confiance en leurs moyens et avec l’aide de leurs coachs ont pu se transcender, tout en étant à jeun sous une chaleur suffocante. “90% de nos athlètes ont animé une finale et amélioré leurs chronos et jets. Quelques uns d’entre eux ont même raté le podium de peu. Cela dénote qu’un bon travail a été effectué durant la saison, qui s’ajoute à la volonté des athlètes pour honorer leur pays», a expliqué pour sa part, l’adjoint du DTN, M. Saïd Saâd. Néanmoins, les responsables techniques de la fédération algérienne handisport (FAH), estiment que les résultats obtenus sont d’autant positifs qu’ils constituent une arme à double tranchant.  “Il ne faut pas rester dans l’euphorie de ces résultats, mais relever les enseignements utiles pour une continuation. Je pense qu’à l’avenir, l’élaboration de deux compétitions nationales distingues et plus qu’impératives.  Une compétition regroupant uniquement l’élite et une autre pour les jeunes talents d’avenir», a expliqué M. Zoubir Aichaine. Son adjoint, Saïd Saad abonde dans le même sens, relevant l’importance de la formation à tous les niveaux (entraîneurs, encadreurs, entre autres) qui est devenue une chose impérative. “Pour ne pas régresser et maintenir ces résultats, il faut des moyens, pas seulement financiers, mais surtout matériels spécifiques, recyclage des entraîneurs et encadreurs, une prise en charge réelle de nos athlètes, tout en prospectant au niveau des centres spécialisés pour dénicher de jeunes talents afin d’assurer une bonne relève», a-t-il tenu à souligner.

Partager