«Le mal est dans le système de gouvernance»

Partager

La section du front des forces socialistes d’Aït Yahia a commémoré le 18ème anniversaires de la disparition de M’Barek Mahiou et de son neveu Farid, avant-hier, au niveau de son siège. Le premier sectaire du FFS, le P/APW, les membres de l’instance présidentielle du parti, le fédéral de Tizi-Ouzou, entre autres, ont été présents. Après avoir observé une minute de silence à la mémoire des martyres de la révolution et de la démocratie, M. Aït Kaci Rabah, secrétaire de ladite section, a pris la parole pour souhaiter la bienvenue à l’assistance. Le P/APW, Hocine Haroun, lui, dira à l’occasion que « l’Algérie a vécu des moments difficiles. Nous devons continuer sur la trace de nos aïeux pour éviter à notre pays des crises». Lors de sa prise de parole, le fédéral de Tizi-Ouzou, Farid Bouaziz, dira : « La sérénité est revenue à la maison du FFS. Grâce aux efforts des militants, nous avons pu relever le défi. M’Barek Mahiou, à l’instar des autres militants disparus, avait des qualités inestimables. Il était toujours partisan du dialogue ». De son côté Ali Laskri, membre de l’instance présidentielle, après avoir rendu un hommage à tous les martyres de la démocratie, a indiqué que les principes et les valeurs du FFS sont inchanchables. « Nous suivrons toujours la ligne de notre frère Hocine Aït Ahmed, qui a toujours milité pour une Algérie démocratique et pluraliste». Abordant la situation politique du pays, le membre de l’instance présidentielle du plus vieux parti d’opposition tonnera : « Dans notre parti, nous militons pour le changement pacifiquement. Les algériennes veulent maintenant un changement efficace qui portera des aspirations à toutes les catégories sans distinction. De ce fait, le FFS va continuer le combat jusqu’à l’instauration d’un Etat de droit et de liberté ». Quant au premier secrétaire du FFS, Ahmed Betatache, lui dira : « Chaque année, c’est avec  joie que nous venons à Aït Yahia, fief de notre leadeur historique et président d’honneur du parti, Da L’Hocine, pour se recueillir sur la tombe de M’Barek Mahiou, un homme de consensus qui a tout donné pour le FFS». Pour l’orateur, la participation du front des forces socialistes à la dernière élection législative a pour objectif la stabilité du pays. M. Betatache expliquera que sa formation refuse catégoriquement que l’Algérie connaisse le même scénario que vit la Tunisie, la Libye, l’Egypte et la Syrie.  Abordant les prochaines échéances présidentielle, prévue pour avril 2014, le premier secrétaire du FFS indiquera : « Quand le moment sera venu, nous trancherons sur la question ». En effet, l’orateur nous a fait savoir qu’au sein de sa formation politique, il y a une feuille de route à respecter. «Chez nous, le plus important c’est la révision du système de gouvernance, car au FFS, nous considérons que la crise de l’Algérie a pour origine le système actuel. Il faut changer le système, pour aboutir à un Etat des institutions », affirme-t-il. Ver 11h, l’assistance s’est dirigée ver le village Taka pour se recueillir sur les tombes de M’Barek Mahiou et de son neveu Farid.

Slimane Ben Addi

Partager