Quand l’orgueil et l’honneur riment avec propreté !

Partager

Quel bel exemple de civisme et de dignité que celui, que viennent de nous donner ces dizaines de jeunes du village Taounit, situé au Nord de la commune de Timizart! Piqués à vif par notre précédent article sur les immondices éparpillées, pèle mêle, au devant du cimetière des martyrs, sis a Agouni n’Timlilin, ces jeunes ont décidé de laver l’affront subit à nos aïeux tombés aux champs d’honneur, en procédant à un nettoyage systématique du lieu et des routes menant vers cet endroit ô combien symbolique. C’est ainsi que des centaines de canettes, de bouteilles en verre et en plastique ont été ramassées lors de cette opération méritoire. Le cimetière est, non seulement, débarrassé de toutes ces saletés qui minaient son prestige et son côté sacré mais une interdiction formelle de consommer de l’alcool dans les environs est instaurée dorénavant et ce, pour la plus grande joie des gens épris d’honneur qui sont toujours fidèles au combat de nos glorieux martyrs. «L’affront est enfin lavé. Nos martyrs peuvent désormais reposer en paix. Un grand bravo à ces jeunes et à leur sens élevé d’honneur et de dignité», nous dira un citoyen trouvé sur les lieux. Il faut dire que ces jeunes ne sont pas allés de main morte puisque, même les routes secondaires qui rejoignent la route nationale 71 furent débarrassées des nombreux sachets en plastiques, des canettes et autres bouteilles qui jonchaient leur accotement. «Cette action est baume au cœur. J’espère que l’exemple sera suivi par d’autres villages et que tous ces détritus seront, enfin, éradiqués afin de rendre à nos villages leur propreté légendaire. On souhaitait, ardemment, cette prise de conscience. Les jeunes de Taounit viennent de faire le premier pas. Aux autres d’en faire autant pour le bien de tous et surtout celui de notre environnement, ô combien malmené ces derniers temps», dira un autre citoyen. Il est vrai qu’il reste beaucoup à faire pour redonner à la nature tous ses droits. Il nous semble urgent de nettoyer les rivages des forêts des Ait Djennad qui croulent carrément sous les ordures à leurs abords. On peut, par ailleurs, demander aux responsables de l’APC de placer des poubelles un peu partout pour que les vieux réflexes, consistant à tout jeter dans la nature, ne resurgissent pas. On attend à ce que les responsables de la commune lancent un appel d’offre pour une brigade environnementale qui prendra en charge, d’une manière professionnelle, les ordures ménagères mais aussi celles inhérentes à l’hygiène et la salubrité de notre écosystème.

A.S. Amazigh

Partager