Seul le barrage de Souk Tléta est en cours de réalisation

Partager

Pour endiguer l’endémique rareté de l’eau à travers la wilaya de Tizi-Ouzou, l’Etat a programmé la réalisation de 4 barrages hydrauliques. Rappelons que pendant la saison estivale, l’eau se fait rare dans les villes et villages de la wilaya de Tizi-Ouzou. La population voulant étancher sa soif, n’avait d’autres recours que d’organiser des actions de protestation : fermeture de routes, des sièges de daïra, d’APC et des Agences de l’ADE. Les feuilletons se ressemblent à travers plusieurs localités, générant des désagréments monstres. Le message est passé et 4 nouveaux barrages ont été accordés à la wilaya. Il s’agit des barrages de Souk Tléta sur l’oued de Bougdoura à Draâ Ben Khedda, de Sidi Khelifa à Acif El Hammam dans la ville d’Azefoun, de Zaouia sur l’oued Stita à 5 kilomètres de la ville des genêts et de celui de Bounachi sur l’oued Rabta, à 20 kilomètres à l’Est de la capitale du Djurdjura ; ces barrages totalisent la capacité de 192,3 HM3/an. Une quantité suffisante à garantir l’alimentation en eau potable de plusieurs centaines de villages à travers plusieurs communes. Ces projets sont tous aujourd’hui retardés par différentes contraintes. Celui de Souk Tléta a connu plus de 32 arrêts causant un retard de réalisation de 27 mois. Les oppositions des riverains réclamant des indemnisations ont défié la chronique. Les responsables de la wilaya et de l’APW ont multiplié les démarches pour régler tous les problèmes. À présent, les travaux sont relancés et n’ont atteint que le taux de 15%. Pour ce qui est du barrage de Sidi Khelifa, l’opération est au stade de la levée des contraintes. Concernant le barrage de Zaouia, l’ODS des travaux de démarrage d’étude a été notifié mais les travaux ne sont pas lancés car des oppositions ont faussé les calculs ; les pourparlers sont toujours en cours. Enfin, le barrage de Bounachi est au stade d’étude, laquelle devait être finalisée en décembre 2012. Autrement dit, sur les 4 barrages, seul celui de Souk Tléta est en cours de réalisation mais avec beaucoup de retards, autant comprendre que l’endémique rareté de l’eau et les robinets à sec seront toujours d’actualité. Avec la sécheresse sévissant actuellement, il faut s’attendre à un été très sec, très chaud et très bruyant.

Hocine T.

Partager