Mise en place des ateliers de travail

Partager

Le comité pour la création de la Fondation Colonel Amirouche Aït Hamouda, chef de la Wilaya III historique durant la guerre de libération nationale, a procédé hier à Tizi-Ouzou, à la mise en place des ateliers de travail sur l’avant-projet de cette fondation. Lors de cette rencontre, qui s’est tenue au niveau du parc de loisirs Thameghra, à la nouvelle ville de Tizi-Ouzou, en présence d’une assistance composée essentiellement de jeunes, 10 ateliers de travail ont été installés en vue de définir les grands axes autour desquels la Fondation Colonel Amirouche va activer. Rencontré sur place, Athmane Bessalem, chargé de communication pour l’avant-projet de création de cette organisation, a indiqué à l’APS que les ateliers mis en place vont définir, entre autres, les axes de travail de la Fondation dans le domaine de l’Histoire, les perspectives et les objectifs de cette fondation à horizon 2020, les défis et l’impact de la mondialisation sur la cohésion sociale et l’héritage commun en Algérie et la réforme éducative en terme d’enseignement de l’Histoire. L’implication et la participation des jeunes, des comités de villages et du mouvement associatif à ces ateliers, répond à l’objectif de donner à la Fondation Amirouche Aït Hamouda, une dimension populaire et citoyenne et vise à «revaloriser les valeurs ancestrales d’une société inclusive et d’une démocratie participative», a ajouté M. Bessalem. Ce responsable a ajouté qu’il s’agira aussi à travers cette fondation de «recentrer le débat sur les valeurs de la Révolution algérienne qui sont la dignité humaine, la stabilité et l’unité nationale, l’égalité sociale et le respect des libertés individuelles». Il s’agit donc d’honorer la mémoire de ceux qui ont consenti au sacrifice suprême pour une Algérie libérée du joug colonial, en s’investissant à travers la Fondation Colonel Amirouche dans l’édification d’un pays développé.

Partager