Ce n’est pas encore le bon rythme à Tizi-Ouzou

Partager

Au deuxième jour de la campagne électorale, plusieurs meetings prévus ont été annulés, hier à Tizi-ouzou. Ce fut le cas du Mouvement de l’Entente Nationale (MEN), conduit dans la wilaya par Mehalebi Samir, qui a annulé une rencontre prévue à la salle Said Tazrout, à la nouvelle ville. Même scénario chez le Rassemblement Patriotique Républicain (RPR), dont le tête de liste à Tizi-Ouzou est Lounes Djaffar, qui avait prévu, quant à lui, un rassemblement à la Place de l’olivier, au centre-ville. Ce dernier, contacté par nos soins, a justifié l’annulation par un choix stratégique de l’ensemble des candidats qui ont préféré, selon lui, «les sorties de proximité» qu’ils considèrent «de plus grand apport que les meetings». Chez le Mouvement Populaire Algérien, le travaille de proximité a été privilégié, à Souk El Tenine, Maâtkas et Draâ Ben Khedda. À Mekla, le MPA a prévu, en fin d’après-midi, une rencontre avec les citoyens à la maison de jeunes. Chez l’ancien parti unique, tout semble marcher après un carton plein pour son tête de liste, Said Lakhdari, avant-hier dans son patelin, à Draâ Ben Khedda. Il a animé un autre meeting populaire hier à Ouaguenoun, où il s’est adressé à ses partisans dans la région qui était encore au rendez-vous. Le tête de liste du FLN et Mohafed de Tizi-Ouzou a mis en exergue «la nécessité d’avoir des zones d’activités dans chaque daïra» dans son discours. D’autres rencontres de proximité ont été effectuées par les candidats du FLN, à Timizart notamment et Ait Aissa Mimoun. Du côté du RCD, après une conférence de presse tenue avant-hier par les candidats et le directoire de campagne, hier le parti a animé sa première sortie officielle, conduite par le jeune tête de liste Aissaouene Yacine qui a animé un meeting à Yakouren. Dans son intervention, il a expliqué que son parti est omniprésent sur le terrain, et qu’il accompagnera toujours la population, contrairement à d’autres partis qui se manifestent juste lors des rendez-vous électoraux. D’autres rencontres qui seront animées par les autres candidats ont été programmées, pour le reste de la journée à Assi Youcef, Boudjima et Bounouh. Le RND, conduit par Taib Mokadem, a aussi opté pour les sorties de proximité. D’ailleurs, ce dernier était hier à Tala Allam où il s’est rapproché des citoyens pour les sensibiliser sur la nécessité d’aller voter et a expliqué le programme du parti. D’autres sorties de proximité, en outre, ont été effectuées par les autres candidats à Bounouh, Boudjima, Mechtras et Assi Youcef. Le directeur de campagne, quant à lui, s’est rendu à Ait Chafaa, à Azzefoun, pour une rencontre avec la population. La seule liste indépendante programmée pour la journée, Tizi+, dont le tête de liste est Ait Mokhtar Omar, s’est rendue à Beni Douala, pour un travail de proximité qui devait être suivi dans l’après-midi par une rencontre avec les citoyens, à Thala Bounan. Alternative Citoyenne, la liste conduite par Nordine Ait Hammouda, qui a fait son entrée en scène hier à Bouzeguène, continue aujourd’hui encore sa campagne électorale, avec plusieurs rencontres à Boghni, Ain Zaouia, Draâ Ben Khedda et Frikat. Le Parti des Travailleurs, lui, a entamé sa deuxième journée de campagne avec un travail de proximité à Maâtkas. La liste indépendante, conduite par Chaabouni Mohamed «Avedel» a programmé une rencontre à Mizrana au niveau du village Ait Saïd. Notons que la majorité des partis ayant réservé des places pour des meetings populaires ont opté par la suite pour des sorties de proximité faute de présence populaire, due selon les observateurs, au fait que «les meetings sont programmés dans la journée, alors que tout le monde travaille», ou encore «pour l’impopularité de certains, qui n’ont pas pu remplir les salles et rassembler autour d’eux». Ainsi, donc, l’entame de cette campagne dans la wilaya, mis à part pour certains, a été très timide et n’a pas répondu à l’attente des acteurs politiques dans la wilaya.

Kamela Haddoum

Partager