Tigzirt, entre beauté et sérénité

Partager

Après la fin des examens et la proclamation des résultats. Après la fin de la Coupe du monde. Après le dernier coup de tête de Zidane, place à la détente et à l’évasion.Tigzirt ou l’antique Omnium est l’une des stations que ne cessent de choisir des milliers d’estivants qui affluent d’horizons divers. “Notre choix s’est porté sur Tigzirt. Cette région recèle en elle beaucoup de beauté et de quiétude”, nous dit Amar, un père de famille.Tigzirt compte en tout trois plages, à savoir Tassaleste, la plage Feraoun et la Grande plage. Le nombre de visiteurs qu’on enregistre chaque année avoisine le 1,5 million d’estivants. Pour cette saison, comparativement aux dernières années, l’on a constaté beaucoup de progrès. La ville a connu des opérations de lifting, qui lui ont redonné sa belle image d’antan. La ville, dans le cadre de l’aménagement urbain, a bénéficié de trois projets d’un coût de 8 millions de DA. Cinq millions ont été consacré pour paver 4 000 m2 de trottoir, des travaux qui seront achevés ces jours-ci. Le jardin du colonel Amirouche du centre-ville sera, lui aussi, réhabilité et une enveloppe de deux millions de dinars lui a été consacré. Quant aux travaux, ils sont lancés ces jours-ci et seront achevés dans un mois. L’autre projet, qui a touché à sa fin, et l’ouverture d’une route appelée “Leva”, et qui relie la RN24 aux plages Féraoun et la Grande plage. Les plages aussi sont bien entretenues cette saison et ce, après la prise en charge du nettoyage dans le cadre de l’opération Blanche-Algérie. Après l’opération de lutte contre certains fléaux menée par les services de sécurité, la ville a retrouvé son calme et sa sérénité d’antan. L’on assiste à un afflux important des familles particulièrement. Les estivants circulent en toute sécurité dans la ville et sur le front de mer jusqu’à une heure tardive de la nuit.Le plan de sécurité a été suffisamment renforcé pour garantir des séjours agréables pour les estivants. Les endroits qui attirent les visiteurs sont nombreux. L’on compte les ruines romaines de la ville, le mausolée berbère de Taksebt qui témoigne d’une civilisation millénaire. Le village des Saints marabout de Cheurfa, qui se situe à près de 3 km de la ville. L’îlot ou Tigzirt N’daxel, que l’on peut visiter pour une somme de 50 DA uniquement, par embarcation. Mais aussi le nouveau port de pêche et de plaisance, qui est en voie de réception qui, à son tour, s’impose, comme un site qui attire des milliers de visiteurs.L’antique Omnium demeure une station incontournable qui ne cesse d’améliorer la qualité de prestations, au grand bonheur des centaines de milliers d’estivants qui la choisissent comme leur destination favorite.

M.H.

Partager