Les ventes de romans d’Orhan Pamuk s’envolent

Partager

La maison d’édition d’Orhan Pamuk en Turquie a affirmé avoir reçu un flot de commandes pour les livres du romancier depuis qu’il a été récompensé du prix Nobel 2006 de littérature.

« Dans les quatre heures (qui se sont écoulées) entre l’annonce par l’académie suédoise et l’heure de fermeture des bureaux, nous avons vendu 6.000 livres de Pamuk de nos stocks », a déclaré à l’AFP Bahar Siber, éditeur chez Iletisim.

Iletisim a publié neuf des dix livres écrits par Pamuk, dont son premier roman Cevdet Bey et ses fils (1982), La maison du silence (1983), Le château blanc (1985) et Le livre noir (1990), qui ont tous été primés en Turquie ou à l’étranger. « Nous avons reçu beaucoup de commandes, principalement d’Istanbul et d’autres grandes villes, mais aussi d’un certain nombre d’autres coins du pays », a ajouté Siber, précisant que la maison d’édition travaillait sans relâche pour faire face à la demande. Les éditions Yapi Kredi, qui ont publié le dernier roman de Pamuk, Istanbul (2003), ont indiqué avoir lancé vendredi la réimpression du livre.

« Nous recevons plein de commandes des principaux libraires, qui prennent des mesures pour éviter une éventuelle rupture de stock », a expliqué à l’AFP Onur Cici, directeur des ventes de la maison d’édition.

Orhan Pamuk, 54 ans, est devenu jeudi le premier lauréat turc du prix Nobel de littérature. Ses livres racontent les déchirements de la société turque entre Orient et Occident.

L’auteur, qui accumule les prix littéraires à l’étranger, est aussi un trublion politique abhorré par les milieux nationalistes pour ses déclarations sur des sujets longtemps restés tabous, comme le traitement par Ankara de la minorité kurde ou les massacres d’Arméniens commis sous l’empire ottoman

Partager