Intox autour du projet du gaz de ville

Partager

l Après le projet du lycée et le nouveau forage d’eau à Lanser et qui font l’objet de rumeurs des plus controversées, les donnant comme “envolés sous d’autres cieux”, c’est le projet du gaz de ville qui est à présent visé. Les vendeurs de l’intox, faisant leur feu de tout bois, ont inventé mille et une histoires pour soi-disant “informer” la population qu’il a été détourné.

Ceci a été vite contredit par l’APC qui a rendu public son bilan et assuré ses administrés que ce projet en question est à l’étude depuis plusieurs semaines et qu’il démarrera en mars prochain.

D’ailleurs, beaucoup ont remarqué la venue d’agents chargés de l’étude et accompagnés d’agents de l’APC aux fins de faire le tracé, donc pour s’enquérir de l’accès de ce projet dans tous les villages.

Des chiffres sont annoncés dans l’air, à l’exemple de “800 foyers” seulement, “700”, “1000”… Et que sais-je encore ? La réponse est : le gaz touchera toutes les localités de la commune d’Assi Youcef, à l’exception de celles dépourvues d’accès, et nul ne peut avancer le chiffre définitif en ce moment tant que l’étude n’est pas clôturée. On sait que certains ont privé tout un hameau, sinon un village de route : ceux-là ne seront responsables que devant leurs consciences et leurs voisins. Allons ! que les pratiques moyenâgeuses soient révolues pour ne pas priver ces concitoyens d’accès d’abord et de gaz ensuite. Il n’est un secret pour personne, que l’implantation du poste de détente de ce projet à Tiniri, sur le sol-même d’Assi Youcef, servira aux deux communes, à savoir Assi Youcef et Mechtras. Alors que les marchands de l’intox se taisent !

S. A.

Partager