Abbou Kamel : “C’est le début d’une nouvelle ère”

Partager

La Dépêche de Kabylie : Quel commentaire faites-vous sur cette magnifique réception ?

Abbou Kamel : Je suis aujourd’hui très heureux d’avoir accompli une mission qui m’était très chère, celle d’avoir réuni en cette circonstance des gens qu’on n’a pas vu depuis très longtemps, tels que Kadi Mohamed, en tant qu’initiateur de la discipline à Bejaia, Abbou Daoud, membre de la ligue de karaté, benkhodja et les autres, donc ne peut être que satisfait en espérant que c’est le début d’une nouvelle ère.

Peut-on connaître l’objectif principal de cette initiative ?

Notre objectif entre dans le cadre d’une nouvelle tradition que l’on veut encrer dans les mœurs de la ligue de karaté, pour remémorer en quelque sorte les bons moments que nous avons passé ensemble, dans les années 70.

La ligue locale pense à organiser un grand événement international ici à Béjaïa, de quoi s’agit-il ?

Il est fort possible que, en collaboration avec la fédération algérienne de karaté, nous organiserons un grand tournoi international, puisque l’événement qui a été organisé le mois de juin, ici à Béjaïa, a eu un succès et un impact très favorable vis-à-vis de la fédération et vis-à-vis des autorités locales qui se sont repositionnées par rapport à notre discipline qui la considèrent aujourd’hui comme telle, alors qu’il y a quelques années, la ligue a été complètement omise.

Peut-on dire que c’est un nouveau démarrage de la discipline ?

Oui on peut dire ça et avec les encouragements des athlètes, je pense qu’à l’avenir d’autres feront mieux ce qui les poussera à travailler d’avantage pour décrocher des titres plus qu’importants.

Quel est votre dernier mot, Monsieur le président ?

Je suis très satisfait du travail que nous avons fourni jusqu’à ce jour, je tiens également à remercier notre organe de presse, la Dépêche de Kabylie, qui est à chaque fois derrière nous, en essayant de faire mieux à l’avenir.

Entretien réalisé par Zahir Hamour

Partager