920 tonnes déjà stockées !

Partager

La Direction des services agricoles (DSA) de Bouira s’attèle depuis la semaine dernière à mettre en œuvre les instructions et recommandations du ministère de tutelle. Il s’agit de prendre en charge la production conséquente de pomme de terre d’arrière-saison, au niveau de la région d’El Esnam, plus précisément sur les terres de la ferme pilote Boucheraine. Pour rappel, la semaine passée, le Directeur central de la régulation et du développement des productions agricoles (DRDPA), représentant le ministère de l’Agriculture, en l’occurrence Mohamed Kherroubi, avait tenu une réunion d’urgence à Bouira.

Cela est intervenu suite au conflit né entre les producteurs de pomme de terre, dont la production n’a pas encore été récoltée à cause du prix de ce produit en constante baisse, ces derniers temps, les céréaliers, obligés de respecter le calendrier du programme de multiplication des semences de céréales, et les propriétaires de la ferme pilote Boucheraine d’El Esnam, qui veulent récupérer les terres qu’elle leur a louées.

A cet effet, une commission ministérielle s’est réunie, composée de hauts cadres du ministère, du directeur général de l’Office national interprofessionnel des légumes et viandes (ONILEV), celui des entrepôts frigorifiques de la Méditerranée FRIGOMEDIT et du président du Conseil interprofessionnel national de la filière pomme de terre pour prendre les mesures nécessaires. Il a été question de la mise en place d’un dispositif de stockage avec la participation de six opérateurs, qui ont exprimé leur adhésion au programme, d’Aïn Bessem, Taghzout, Bechloul, Oued El Berdi, Ahnif et El Esnam.

Cette opération concerne une production de 7 050 tonnes, dont 920 sont déjà stockées, selon une source auprès de la Direction de l’agriculture de la wilaya, laquelle a assuré que cette opération se poursuit. Les services de la DSA ont également indiqué que FRIGOMEDIT s’est proposé pour acquérir une quantité de tubercules, afin de les stocker. Il est à signaler que ces stocks de pomme de terre seront acheminés vers les marchés du sud du pays, notamment d’Illizi et de Tamanrasset. Quant aux charges qui en découleront, elles seront prises en charge par l’Etat.

Telles sont les mesures urgentes prises, en attendant l’intervention du Système de régulation des produits agricoles de large consommation (SYRPALAC). En tout cas, la Direction des services agricoles de Bouira est confiante de libérer en urgence les 230 ha appartenant à la ferme pilote. Une superficie louée aux producteurs de pomme de terre et aux céréaliers obligés de respecter le calendrier du programme de multiplication des semences de céréales, avant que les intempéries interviennent, empêchant tous les travaux agricoles.

Hafidh Bessaoudi

Partager