La Sonelgaz paralysée

Partager

Les travailleurs de la société de distribution de l’électricité et du gaz, de SDC, de SDO, de SDE, autrement dit les quelques 600 travailleurs de l’ex Sonelgaz de la wilaya de Béjaïa ont observé hier, un arrêt d’une journée de travail, répondant ainsi massivement au mot d’ordre de grève nationale. Le taux de suivi, selon une source proche des travailleurs, serait de 100%.

Dans une plateforme de revendications en 34 points, adressée au P-DG du groupe Sonelgaz et aux divers organismes concernés, les travailleurs interrogés insistent surtout sur les cinq points suivants, à savoir : « augmentation conséquente sur les salaires de base d’au moins 70 %, révision de toutes les primes, augmentation de la prime de la femme au foyer à 2000 DA, décentralisation des œuvres sociales et partage des bénéfices annuels équitable pour l’ensemble des travailleurs. Intervenant pour sa part sur les ondes de Radio Soummam, le directeur de Sonelgaz-SDE-Béjaïa reconnaît un taux de suivi de 100% mais considère néanmoins que la protestation « n’est pas réglementaire ». Il explique que les doléances des travailleurs sont « connues et prises en charge par la direction de distribution de l’Est » et que « des solutions imminentes vont être dégagées ». A noter que durant la journée de grève,un service minimum a été assuré et qu’aucune perturbation majeure du réseau de gaz ou d’électricité n’a été enregistrée.

B. Mouhoub

Partager