Les sujets de l’examen du BAC 2011 basés sur 90% des programmes

Partager

« Les sujets de l’examen du baccalauréat 2011, prévu le 11 juin prochain, seront élaborés sur la base des programme pédagogiques enseignés et finalisés à hauteur de 90 % à la date du 12 mai 2011 ». C’est ce qu’a annoncé M. Boubekeur Benbouzid, ministre de l’Education nationale.

Les épreuves du baccalauréat session 2011, faut-il le préciser, concerneront un nombre global de 496 665 candidats, dont 357 464 scolarisés et 139 201 candidats libres.

Le premier responsable du secteur qui présidait les travaux de la commission nationale de suivi des programmes, fera savoir que « cette commission a déterminé le seuil de progression des programmes pédagogiques, arrêté à la date du 12 mai 2011, à hauteur de 90 % de la totalité de ces programmes ».

Le ministre a, à ce propos, indiqué que « les élèves des classes de terminale prendront connaissance des limites de chaque matière des programmes pédagogiques dès le 15 mai prochain, à travers l’affichage au sein de leurs établissements ».

La tutelle veut à travers ces décisions, selon M. Benbouzid, « rassurer les élèves relevant de la minorité des établissements qui n’ont pas pu finaliser le programme et conforte ceux qui l’ont entièrement finalisé ». Toutefois, l’ensemble des élèves dispose d’une période d’un mois entier pour poursuivre et consolider leur préparation à l’examen. A cet effet, “les établissements scolaires resteront ouverts et les enseignants mobilisés durant toute cette période de préparation », a assuré M. Boubekeur Benbouzid.

A l’instar de l’année précédente, il sera permis aux candidats de choisir entre deux sujets d’examen, pour chaque matière, et de disposer d’une demi-heure, accordée en plus du temps réglementaire réservé au traitement de chaque sujet.

La stabilité qui a caractérisé cette année scolaire, affirme le ministre de tutelle, a permis d’enregistrer un taux de réalisation des programmes jamais atteints par le passé.

Le ministre a, dans ce contexte, rendu hommage aux « enseignants et encadreurs ainsi qu’à la compréhension et au sens de la responsabilité des syndicats du secteur qui ont permis à la grande majorité des établissements d’achever les cours, conformément aux normes universellement admises ».

Cette rencontre, d’après lui, a pour objectif « de statuer sur les limites de la progression des programmes pédagogiques devant servir de référence pour l’élaboration des sujets d’examen du baccalauréat, et ce, matière par matière et filière par filière, des classes de terminale au niveau national ».

Sur un autre volet, M. Boubekeur Benbouzid a annoncé la réduction du volume horaire dans les établissements scolaires, dans une première étape pour le cycle primaire, de trois heures pour les première, deuxième et troisième années et deux heures pour les quatrième et cinquième années.

Lemya Ouchenir

Partager