Accueil A la une Abdelghani Hamel auditionné aujourd’hui

JUSTICE - Alors qu’Ouyahia est convoqué pour demain

Abdelghani Hamel auditionné aujourd’hui

467

L’ancien directeur général de la sûreté nationale (DGSN), le général-major, Abdelghani Hamel, sera auditionné aujourd’hui par le juge instructeur près le tribunal de Tipaza, dans le cadre d’une instruction judiciaire, selon la télévision publique qui a rapporté l’information avant-hier soir.

L’ex-DGSN devra ainsi se présenter devant les magistrats du tribunal de première instance de Tipaza en compagnie de l’un de ses fils cité dans le même dossier autour des affaires de corruption, selon la même source. Hier, c’est l’ancien wali de Tipaza, Moussa Ghelaï, ayant été à la tête de l’exécutif entre octobre 2016 et septembre 2018 avant d’être limogé par l’ex-président de la République, qui a comparu devant le juge d’instruction pour des affaires liées à «la corruption», a rapporté l’APS. Toujours à Tipaza, le procès de l’ex-sénateur du RND, l’entrepreneur Malik Boudjouher, s’est ouvert hier au tribunal de première instance de cette ville à l’Ouest d’Alger.

Exclu du RND au lendemain de son arrestation et son inculpation, l’ancien sénateur est poursuivi pour des faits de «corruption», «trafic d’influence» et «atteinte à la fonction de sénateur», avec deux de ses connaissances. Par ailleurs, l’homme d’affaires et ex-président du FCE, Ali Haddad, a été présenté hier devant le juge d’instruction du tribunal de Bir Mourad Raïs, à Alger, dans le cadre de l’affaire en instruction en liaison avec son arrestation le 30 mars dernier à Oum Tboul, à la frontière algéro-tunisienne.

C’est la seconde fois que le P-DG de l’ETRHB comparaît devant un juge d’instruction depuis son arrestation intervenue dans la nuit de samedi 30 à dimanche 31 mars, lorsqu’il tentait de quitter le territoire national, alors que son nom figure dans la liste des personnes frappées par l’ISTN. Demain, c’est au tour de l’ancien Premier ministre, Ahmed Ouyahia, de comparaître devant le juge d’instruction du tribunal de Sidi M’hamed devant lequel il est convoqué avec l’ancien Gouverneur de la Banque d’Algérie, -actuellement ministre des finances- Mohamed Loukal, pour les besoins de l’ouverture d’une information judiciaire pour des accusations de «dilapidation de deniers publics et d’accaparement illicite de privilèges».

Selon des chaînes d’information privées, la famille de l’ancien Premier ministre a pu quitter, hier, Alger à destination de l’Espagne. Selon ces mêmes sources, il s’agit de son épouse, de ses deux enfants et de l’épouse de l’un de ces derniers, qui ont quitté Alger via l’aéroport international Houari Boumediene. Hier encore, des informations circulaient selon lesquelles une probable levée de l’immunité à Ammar Ghoul, sénateur du tiers présidentiel, devrait intervenir courant cette semaine. Touché par l’interdiction de sortie du territoire (ISTN), le président du parti TAJ, et néanmoins plusieurs fois ministre, fait l’objet d’une demande émanant de la Cour suprême au ministre de la Justice aux fins d’introduire une demande auprès du bureau du Sénat pour enclencher la procédure de levée de l’immunité parlementaire à Ammar Ghoul.

A rappeler que la même procédure est déjà en cours depuis la semaine dernière à l’encontre de Djamal Ould Abbas et Saïd Barkat dont les dossiers d’instruction sont ouverts concernant des faits liés à la gestion des deniers publics au ministère de la Solidarité nationale.

M. A. T.