Accueil A la une Appel au dialogue réitéré

PRESIDENCE - Tebboune prête serment et prend ses fonctions

Appel au dialogue réitéré

1056

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a prêté serment lors d’une cérémonie d’investiture, avant-hier jeudi, au Palais des Nations, à Alger. C’était en présence des représentants de toutes les institutions de l’État. Dans son discours d’investiture, M. Tebboune est revenu sur les grandes lignes de sa feuille de route.

Il s’agit de la révision de la Constitution qui aura lieu, a-t-il fait savoir, dans les mois à venir, voire dans les quelques semaines à venir. «La nouvelle Constitution réduira les prérogatives du président de la République, prémunira le pays contre toute autocratie, garantira la séparation des Pouvoirs, assurera leur équilibre, confortera la lutte contre la corruption et protègera la liberté de manifester. Le mandat présidentiel ne sera renouvelé qu’une seule fois», a-t-il assuré. Il a tenu à réitérer son appel au dialogue.

«Aujourd’hui, nous devons tous tourner la page des différends, de la discorde et de la division qui sont des facteurs de destruction et de désintégration», a-t-il dit. «Nous sommes tous Algériens et il n’y a pas ceux qui le sont plus que d’autres, si ce n’est par l’effort sincère et loyal au service de notre chère Algérie», a-t-il poursuivi.

«Réforme politique et une économie forte»

Sur le volet économique, le Président de la République a lancé un appel à tous les hommes d’affaires «honnêtes» afin de mettre en place des projets d’investissement dans tous les domaines et de booster l’économie nationale. «Nous comptons bâtir une économie nationale forte, diversifiée, génératrice de richesses, créatrice d’emplois et vecteur de bien-être social à même de renforcer notre sécurité alimentaire et de mettre le pays à l’abri de la funeste dépendance aux hydrocarbures et vis-à-vis de l’étranger», a-t-il dit.

En effet, Il s’est engagé à assurer des allègements fiscaux pour toutes les entreprises, publiques et privés, créatrices de richesses et de postes d’emploi. Il a promis, aussi une «profonde réforme du système fiscal» qui mettra fin, selon lui, à «l’injustice et à l’arbitraire dans ce domaine».

Revoir la diffusion de la pub de l’Anep et bannir le qualificatif… «Son excellence»

Il a fait état également des incitations fiscales qui seront accordées au profit notamment des start-up et des PME afin d’encourager le développement de l’économie nationale. D’autre part, M. Tebboune a indiqué que «l’État œuvrera vigoureusement à augmenter le pouvoir d’achat de tous les citoyens, notamment la classe moyenne et vulnérable, tout en supprimant l’impôt pour les catégories à faible revenu».

Pour ce qui est du secteur de l’information, il a promis «le règlement définitif» de la problématique de la publicité publique, en la rendant à même de favoriser la liberté de l’information et de la créativité. Par ailleurs, à la fin de son discours, M. Tebboune a demandé à ce que la fonction du Président de la République ne soit pas liée au qualificatif de «Son excellence» et qu’il soit simplement appelé «Monsieur le Président».

Samira Saïdj