Accueil A la une Bouira : Le coordinateur local de l’ANIE placé sous contrôle judiciaire

Bouira : Le coordinateur local de l’ANIE placé sous contrôle judiciaire

719

Le coordinateur de la wilaya de Bouira de l’autorité nationale indépendante des élections (ANIE), H. D. a été placé lundi dernier sous contrôle judiciaire par le juge d’instruction auprès du tribunal de Bouira, a-t-on appris de sources concordantes. 

Le dit  responsable est soupçonné d’être impliqué dans des affaires de corruption liées à l’organisation des élections et à des dépenses non-justifiées. Notre source explique que le coordinateur de l’ANIE, faisait l’objet d’une enquête ouverte par la brigade économique de la sûreté de wilaya juste après le référendum sur la constitution tenu le 1er novembre dernier. Cette enquête concerne, notamment, le volet des dépenses liées à l’hébergement et à la restauration durant cette période de l’organisation du référendum à Bouira. 

Les enquêteurs qui ont passé au crible toutes les factures liées à ces deux aspects, soupçonnent l’existence d’un trafic et d’une surévaluation des montants présentés à travers ces documents. Les enquêteurs de la police ont aussi examiné les procédures d’attribution des marchés en question, ajoutent encore nos sources.  Entendu lundi dernier par le juge d’instruction auprès du tribunal de Bouira, le coordinateur de la wilaya a été placé sous contrôle judiciaire, et ce, en attendant la fin de l’enquête judiciaire toujours en cours, précise encore notre source. Une enquête qui risque de toucher plusieurs aspects : financier et technique de l’organisation des deux élections supervisées par cette autorité au niveau de la wilaya de Bouira. 

D’autres cadres de la délégation locale de l’ANIE mais aussi de la wilaya de Bouira seront également entendus par la justice. A noter enfin, que l’autorité nationale indépendante des élections, n’a toujours pas réagi à cette nouvelle et nous ignorons pour le moment, si le mis en cause est maintenu dans son poste ou pas. Nous apprenons cependant que l’ANIE a également diligenté une enquête interne mercredi dernier.      

Oussama Khitouche