Accueil A la une «Bouteflika candidat»

PRéSIDENTIELLE 2019 - Il annonce une conférence nationale inclusive et une révision constitutionnelle

«Bouteflika candidat»

338

Le président Abdelaziz Bouteflika a annoncé officiellement sa candidature à l’élection présidentielle du 18 avril prochain, dans un message adressé à la nation, hier.

Le Président, avec ce message, a mis fin au suspens et au climat d’incertitude qui régnaient sur la scène politique. L’annonce s’est faite donc à travers un long message adressé à la nation. Un message qu’il a entamé en rappelant les importants acquis et réalisations durant ses 20 ans de gouvernance, puis en expliquant les motivations de sa candidature, pour enfin terminer en exposant les grands axes de son programme pour la prochaine mandature.

Au premier chapitre de la correspondance, le président de la République a rappelé, d’emblée, le motif pour lequel il avait été réélu en 2014, qui fut, rappelle-t-il, de «poursuivre le processus de construction nationale».

Et d’enchainer : «Dès ma première investiture à la tête de notre pays, je me suis consacré à éteindre le brasier de la Fitna, à rassembler de nouveau une nation meurtrie par la tragédie nationale et à engager la reconstruction d’un pays ébranlé par une crise multiforme». «Un défi», souligne-t-il, «a d’abord été relevé avec la Concorde civile, puis consolidé par la Réconciliation nationale».

Le Président candidat a mis en exergue les réformes engagées durant ses mandats : «Les réformes se sont succédé dans de nombreux domaines, notamment ceux de la justice, de l’éducation, de l’administration et de l’économie (…) La démocratie, ainsi que les droits et les libertés des citoyens ont enregistré de grandes avancées, consolidées par la dernière révision constitutionnelle».

«L’unité nationale a été confortée par la promotion de tamazight», rappelle le Président Bouteflika. Il a en outre mis l’accent sur les avancées en matière de promotion des droits de la femme et de la jeunesse.

Le chef de l’Etat, quant aux multiples appels qui lui sont adressés ces derniers temps le sollicitant de «poursuivre sa mission au service de la patrie», a considéré que «ces appels sont sans doute motivés par les avancées qu’a réalisées notre pays et la conscience des citoyens des enjeux et difficultés qui le guettent». Il s’est dit par ailleurs, «conscient que notre pays a encore de grands chantiers à prendre en charge et à parachever et de grands défis à relever».

La révision de la Constitution au menu

Sur son état de santé, le Président soutient que «bien sûr, je n’ai plus les mêmes forces physiques qu’avant, chose que je n’ai jamais occultée à notre peuple, mais la volonté inébranlable de servir la Patrie ne m’a jamais quitté et elle me permet de transcender les contraintes liées aux ennuis de santé auxquels chacun peut être un jour confronté».

«Cette volonté et mon engagement au service de la Patrie se nourrissent d’un attachement indéfectible au serment que j’ai fait aux glorieux chouhada et partagé avec les vaillants moudjahidine, mes compagnons dans la lutte de libération nationale», affirme-t-il.

«C’est dans ce contexte, en réponse à toutes les sollicitations et dans un esprit de continuité dans l’accomplissement d’un devoir ultime, que j’annonce aujourd’hui ma candidature à l’élection présidentielle du mois d’avril prochain», écrit le Président.

Le message du candidat Abdelaziz Bouteflika fait part d’une réflexion qui se veut être les grands axes de son plan d’action ou son programme pour le quinquennat prochain, si toutefois il venait à être réélu. Dans ce sillage, il annonce la tenue d’une conférence «nationale consacrée à la concrétisation du consensus sur les réformes et les changements que notre pays devra engager en vue d’aller plus loin dans la construction de son devenir…».

Il annoncera qu’«outre l’élaboration d’une plateforme politique, économique et sociale, la Conférence nationale pourra aussi proposer un enrichissement profond de la Constitution, dans le respect de ses dispositions relatives aux constantes nationales, à l’identité nationale et au caractère démocratique et républicain de l’Etat».

«Les propositions que dégagera la Conférence Nationale me seront soumises pour leur concrétisation par les voies appropriées», souligne-t-il.

Kamela Haddoum.