Accueil A la une Cap sur la relance des ZI

TIZI OUZOU - Visite des ministres de l’Industrie et de l’Énergie dans la wilaya

Cap sur la relance des ZI

389

Un comité a été mis en place pour la relance et la viabilisation des zones industrielles d’ici la fin de l’année. L’annonce a été faite par la ministre de l’industrie, Djamila Tamazirt, qui était en visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Tizi Ouzou, hier, avec son homologue de l’Énergie, Mohamed Arkab. La ministre, lors d’un point de presse tenu en marge de cette visite, et en réponse à une question relative à la zone industrielle de Souama bloquée, a fait part de «l’installation d’un comité pour recenser tous les problèmes rencontrés au niveau des zones industrielles et tenter de les prendre en charge avant la fin de l’année».

Lors de cette visite de travail, les deux ministres ont donné le coup de starter pour plusieurs projets, dont la pose de la première pierre pour la réalisation d’un poste source (60/30 Kv) à Chaoufa. Ce poste renforcera en énergie électrique les régions d’Azazga, Fréha et Bouzegène. Outre ce projet, le coup de starter a aussi été donné pour la réalisation du gazoduc de 16 pouces de transport du gaz naturel qui permettra le raccordement des trois communes d’Aït Chafaa, Zekri et Akerrou pour permettre le raccordement à 10% de la wilaya de Tizi Ouzou. 8 000 foyers en bénéficieront dans la wilaya de Tizi Ouzou et 4 000 foyers dans des communes de la wilaya de Béjaïa, à savoir Aït Mendil, Béni Kssila, Adekkar, Taourirt, Ighil et Tifra.

Les deux ministres ont également procédé à la pose de la première pierre de la réalisation de l’extension de l’usine UNEL en partenariat avec VIJAI Electricals et la Sonelgaz. Ce projet de 1 976 417 608,37 DA et d’une capacité de production de 120 transformateurs/an, consiste en la fabrication de la transformatrice de grande puissance. Sa réalisation est projetée dans un délai de 16 mois. Il est aussi prévu la réalisation d’une unité de construction métallique pour les besoins de cette unité de transformateurs, afin d’éviter de recourir à l’importation.

Cette unité assurera 400 postes d’emploi permanents et répondra aux besoins nationaux, comme elle se projette aussi dans l’exportation. À propos des usines de «montage» de téléphones mobiles, la ministre de l’Industrie a souligné qu’il n’y avait pas de cas de gel de ces usines ni de leur fermeture. Elle notera toutefois, qu’«elles vont perdre leurs avantages fiscaux, puisqu’elles ne font pas dans la fabrication ni dans le montage, mais seulement dans la vente». Il convient de signaler que la visite des deux ministres a été quelque peu perturbée au niveau de l’usine ENEL ou des manifestants ont crié des slogans et brandit des pancartes hostiles aux représentants du gouvernement à l’entrée de l’usine. Une action qui n’a toutefois pas empêché les deux ministres d’aller au bout de leur mission.

K. H.