Accueil A la une Catastrophe écologique à Taksebt

Des quantités de poissons retrouvés morts aux abords du barrage

Catastrophe écologique à Taksebt

1139

De grandes quantités de poissons ont été retrouvées morts, avant-hier, aux abords du barrage Taksebt. Cette catastrophe écologique serait due, selon les premières indications ébruitées, à un taux très élevé de chlore déversé par des pêcheurs pour améliorer leur rendement. C’est en tous les cas ce que soutient le premier responsable de la Direction des ressources en eau (DRE) de la wilaya de Tizi Ouzou. En effet, d’importantes quantités de poissons sans vie flottaient aux abords du barrage Taksebt.

Dans ce sens, M. Djouder Mokrane, directeur de la DRE, explique : «Nous avons constaté un certain taux de mortalité des poissons aux abords de l’oued Aïssi, en amont du barrage Taksebt. Les poissons étaient de tous les âges, il y avait même une grosse pièce. C’était au départ. On a observé ensuite ce phénomène et il s’est avéré qu’il a évolué avec la croissance du nombre de poissons morts. Dès lors, on a décidé de passer à l’investigation pour comprendre ce phénomène.»

Et de poursuivre : «On a alors installé une commission d’inspection et d’observation et on a envoyé l’eau pour des analyses. La réponse est alors venue du laboratoire SEAL qui a effectué ses examens. En effet, il a été trouvé un taux de clore anormalement élevé, alors que c’est une eau brute sans apport voulu de cette substance. Il ne pourrait pas y avoir cette quantité dans l’eau.» M. Djouder souligne que «la conclusion est qu’il y a eu un ajout, un apport de cette substance par une main humaine.» Donc, le rapport du laboratoire a conclu à l’ajout en quantité de chlore, toujours selon le directeur de la DRE.

Pour ce qui est des responsables de cet acte et des raisons, notre interlocuteur a pointé du doigt les pêcheurs : «Nous pensons que c’est dû à une activité de pêcheurs par déduction et non pris en flagrant délit. On s’est dit puisqu’il y a une activité de pêche, des pêcheurs ont eu recours à certaines méthodes pour augmenter leur rendement.» Il a été également ajouté que cette matière sert à anesthésier les poissons mais quand elle est utilisée à des doses élevées, elle devient mortelle.

Des petits sachets suspects retrouvés sur place

Le dossier n’est pas encore clôturé, indique le même responsable. En effet, les investigations sont toujours en cours. Elles vont se porter, notamment, sur les petits sachets carrés, transcrits en chinois, retrouvés sur place. «On a découvert des sachets sur place. C’est un produit chinois dont on ne connaît pas la provenance. Nos investigations vont tourner autour de cela.» Par ailleurs, le premier responsable de la Direction des ressources en eau de la wilaya de Tizi Ouzou a tenu à préciser : «On va observer si ce phénomène va diminuer ou augmenter et voir s’il faut installer un dispositif de surveillance et des commissions d’inspection.

L’essentiel, c’est qu’on fera en sorte d’identifier les auteurs. Sinon, à défaut, on déposera une plainte contre x, car ce n’est pas normal. La pêche doit se faire d’une manière naturelle sans avoir recours à ces méthodes.» Un travail de sensibilisation sera en outre fait, poursuit M. Djouder Mokrane.

Aucun risque pour les consommateurs

Il faut savoir également que le taux de chlore retrouvé dans le barrage Taksebt à l’état brut avoisine les 147 mg/l. Une quantité, selon le directeur des ressources en eau, insignifiante. Il rassure et affirme que l’eau demeure propre à la consommation et qu’elle ne présente aucun risque pour la santé publique. «L’eau brute est analysée ainsi que l’eau traitée. S’il y a le moindre problème, on le découvrira instantanément. Il y a des analyses systématiques, un travail en continue. S’il y avait le moindre risque, on aurait suspendu la distribution», rassure-t-il encore.

Et de poursuivre : «l’eau de Taksebt est la meilleure eau brute en Algérie. Elle est issue de la fonte des neiges du Djurdjura et aucun problème ne se pose par rapport à sa consommation.» Pour ce qui est de sa couleur blanche, M. Djouder affirme qu’elle est due aux résidus du chlore et que cela ne présente aucun risque pour la santé.»

Kamela Haddoum