Accueil A la une C’est déjà la fin !

MECHTRAS - Clôture hier de la 7e édition de la Fête de la plaquemine

C’est déjà la fin !

990

Lancée avant-hier, la 7e édition de la Fête de la plaquemine, organisée à Mechtras, a été clôturée dans l’après-midi d’hier. Le deuxième jour de l’événement agricole et artisanal a été entamé par un vibrant hommage aux défunts Lounès Matoub et Farid Ali, chanteur de la révolution algérienne. En effet, dès le début de la matinée, le CFPA de Mechtras a commencé à diffuser à grands décibels des chansons des deux artistes. Leur voix n’a pas cessé de résonner au grand bonheur des visiteurs, fort nombreux déjà dès la matinée. L’animation musicale a duré tout au long de l’hommage rendu aux deux chanteurs, représentés par leurs portraits respectifs.

En plus de cet hommage, les deux karatékas féminines sacrées vice-championnes d’Afrique en Tunisie, et sanctionnées à leur arrivée à Alger pour avoir brandi le drapeau amazigh sur le podium, ont été également honorées. Au sujet de cette sanction justement, le maire de Mechtras fait savoir : «Nous avons dénoncé ce genre de pratique, car nos deux championnes n’ont commis ni crime ni autre délit. Elles ont seulement brandi notre emblème amazigh. D’ailleurs, depuis cette sanction, nous avons décidé d’accrocher le drapeau amazigh à l’entrée de notre siège de l’APC. Nous exigeons des autorités du sport national de rétablir nos deux jeunes championnes dans leurs droits». Après les hommages, arriva le moment le plus attendu : le lancement du concours «Miss plaquemine de Mechtras». Élégantes dans leurs tenues traditionnelles, une vingtaine de jeunes filles de moins de 15 ans y ont participé.

Ejkouane Katia élue Miss plaquemine 2019

Appelées à monter sur scène, les filles, sous le regard attentif de leur encadreur Mme Chabane, se sont exécuté avec beaucoup de grâce. Le jury, après avoir observé les concourantes, a fini par rendre son verdict : le titre de 2e dauphine a été attribué à Aroun Lydia. Celui de 1ère dauphine à Saïdj Chahinez et le titre de Miss plaquemine à Ejkouane Katia. En marge de cette compétition, la présidente du jury, Abouani Yamina, a déclaré : «Toutes les filles méritent le titre de Miss plaquemine mais le concours veut que l’on n’en sélectionne que trois. Je félicite les trois lauréates, notamment Miss plaquemine Ejkouane Katia. Nous avons tenu compte de la beauté physique, de la valeur de la robe, de la démarche et du charisme de chaque candidate».

Pour sa part, Miss plaquemine 2019, qui arrivait difficilement à dissimuler sa joie, dira tout sourire: «Je suis bien sûr très heureuse de gagner ce titre, je le dédie à toute ma famille et à toute la population de Mechtras. Je n’oublierai pas notre encadreur et les organisateurs qui m’ont donné la chance de participer à ce concours et d’en décrocher cette première place». Après cette consécration, un hommage a été rendu aux ex-maires de la localité par l’actuel P/APC. Cheballah Belkacem, Hakem Hocine, Amar Haliche, Dahmani Hocine et Tebbakh Arab ont tous été honorés par le P/APC actuel de Mechtras qui dira à ce propos : «Il faut être maire pour savoir ce qu’endurent les maires. Ils travaillent parfois contre vents et marrées et souvent dépourvus de moyens.

C’est pourquoi je tiens à leur rendre un vibrant hommage et leur dire merci pour tout ce qu’ils ont apporté à notre commune». En réaction à cette reconnaissance, l’un des anciens édiles communaux, Amar Haliche, s’émouvra : «En effet, chacun apporte sa brique à l’édifice… Nous avons travaillé pour développer notre commune, chacun à sa manière et avec les moyens disponibles. Je remercie l’actuel maire pour ce geste hautement significatif». Lui emboîtant le pas, Arab Tebbakh, le précédent maire (FLN), soulignera que «cette occasion (Fête de la plaquemine) nous a tous réunis. Le maire est à féliciter pour ce geste. Concernant la Fête de la plaquemine, nous l’avions lancée pour la première fois en 2012.

Les comités de village ont aidé pour son financement et l’association pour son organisation. Aujourd’hui, la fête prend de l’ampleur et j’en suis ravi. Je souhaite à tous bon vent». A signaler que les maires ont été gratifiés de diplômes et de cadeaux symboliques. Après l’échange d’amabilités, vint le moment de clôturer officiellement la 7e édition avec la remise de cadeaux et de diplômes de participation aux exposants et aux organisateurs. Pour une fin festive de cet événement, dès 15 heures, un grand gala artistique a été animé par le chanteur Taïb Brahim, Hassan Ahres, Taleb Tahar, Cylia et beaucoup d’autres artistes du cru.

Hocine Taib

MME BOUZIDI OUERDIA, fabricante de fromage de chèvre

«On aurait souhaité que la fête se prolonge !»

«Cette édition est une réussite totale. Nous avons bien travaillé mais nous aurions souhaité que cette fête soit prolongée d’une journée supplémentaire pour satisfaire la demande. Les conditions d’accueil ont été à la hauteur, on remercie les organisateurs qui ont veillé au grain. Notre objectif, c’est surtout d’agrandir notre atelier de production pour pouvoir nous imposer à travers le territoire national. Mais pour cela, il nous faut une aide de l’État».

MME HAKOUM DE TIGZIRT, fabricante de couscous traditionnel

«Tout a été à la hauteur !»

«Nous fabriquons notre couscous traditionnellement, c’est-à-dire roulé à la main. Nous avons les différentes variétés de couscous et de plomb. Nous sommes venus ici pour la première fois non seulement pour faire connaître et vendre notre produit mais aussi pour découvrir la région et ce fruit mis à l’honneur. Nous avons suffisamment travaillé. On aurait seulement souhaité que la durée de l’événement soit plus longue. L’ambiance, l’accueil et l’hébergement ont été à la hauteur, bravo aux organisateurs ! on ne regrette rien».

MAHTOUT OUERDIA, potière

«C’était bien et beau»

«Les ventes sont assez importantes, mais la durée de la manifestation est trop courte. Nous aimerions que l’on prolonge cette fête à, au moins, trois journées car, comme tout le monde le sait, cette année, les artisans ont quelque peu payé le prix de la révolte populaire, nombre de rendez-vous nationaux et régionaux ayant été annulés. Nous avons chômé durant presque tout l’été. Inch’Allah, on sortira de ce labyrinthe pour reprendre notre travail dans une Algérie stable et meilleure. Cette Fête de la plaquemine, je pense qu’elle a été d’une réussite totale. Il n’y a qu’à voir le nombre de visiteurs présents».

SI LEKHEL DE MAÂTKAS, apiculteur

«La fête a été très rentable»

«La fête a été très rentable pour nous. Nous avons bien travaillé. Les ventes réalisées sont importantes grâce à une affluence nombreuse. Notre miel se vend entre 3 000 et 5000 DA, selon la variété. Nous demandons aux organisateurs de prolonger la durée de cette importante manifestation qui nous a permis de sauver notre saison, sachant que, cette année, la plupart des fêtes de ce genre ont été annulées».

SLIMANI SAMIR, tenant d’un stand de plaquemines

«La culture de la plaquemine doit être encouragée»

«Nous avons ramené cinq cents kilos de plaquemines que nous avons écoulés en quelques heures. Si on avait une quantité plus importante, on l’aurait sans doute écoulée rapidement, d’autant plus que le prix a été revu à la baisse : 200 DA le kilo. Nous travaillons pour améliorer la qualité du produit et surtout pour élargir cette culture au niveau de notre localité et de toute la wilaya. Nous tenons à remercier les clients et tous les visiteurs qui ont donné une dimension supérieure à notre fête. Nous demandons, par ailleurs, aux autorités du secteur de l’agriculture de nous venir en aide pour booster notre production en quantité et en qualité».

Propos recueillis par H. T.