Accueil A la une C’est «une priorité qui s’impose»

AHMED GAÏD SALAH insiste sur la présidentielle

C’est «une priorité qui s’impose»

726

L’élection présidentielle constitue pour le chef d’État-major de l’ANP, une «priorité qui s’impose en ces circonstances que traverse l’Algérie». Hier, Ahmed Gaïd Salah a rappelé, depuis la base militaire de Guemmar, dans la 5e Région militaire, que «remettre le pays sur la bonne voie requiert nécessairement de définir les priorités, et il n’y a pas l’ombre d’un doute que la priorité qui s’impose en ces circonstances que traverse l’Algérie, c’est la tenue de la présidentielle dans les délais impartis».

«Nous avons parlé auparavant de la nécessité d’accélérer la tenue de la présidentielle, mais aujourd’hui, nous sommes absolument certains que celle-ci se déroulera dans les délais déterminés, grâce à la bonne perception du peuple quant aux agendas de certaines parties bien connues, qui n’ont aucun lien avec l’intérêt du peuple algérien», rappelle encore le vice-ministre de la Défense. Pour ce dernier, «des entités hostiles à l’Algérie» continuent à dicter des «agendas afin d’entraver la solution constitutionnelle, en l’occurrence la tenue de la présidentielle».

Et d’indiquer que «ces parties hostiles sont parfaitement conscientes que la tenue de la présidentielle signifie le début d’ouverture sur la démocratie réelle». Pour Gaïd Salah, les personnes travaillant pour le compte de ces entités chercheront une autre alternative à l’acceptation des résultats des urnes ou à l’éventualité de se mettre à l’écart du choix populaire : «En situation de crise réelle, ils se retrouvent face à deux options, soit accepter le résultat des urnes ou se mettre à l’écart du choix populaire, ce qu’ils n’accepteront jamais.

Raison pour laquelle, ils cherchent une troisième alternative aux conséquences inconnues et aux répercussions imprévisibles», a-t-il dit, qualifiant cette alternative de «nihiliste, stérile et sans perspective, qui expose la sécurité et la stabilité de l’Algérie à d’innombrables périls». Des périls, avertit-il encore, «auxquels l’Armée Nationale Populaire fait face avec fermeté, détermination et volonté inflexibles et qu’elle affronte de toute sa force (…) et l’Armée possède des capacités considérables, je dis bien des capacités considérables, qu’elle saura mettre au service de la patrie et du peuple».

Dans cet ordre d’idée, Ahmed Gaïd Salah renouvelle son serment au peuple algérien à qui il demande d’être «confiant que son armée tiendra parole quelles que soient les circonstances et continuera à l’accompagner à travers tout le territoire national, et tout au long de cette phase sensible jusqu’à permettre la tenue de l’élection présidentielle dans la sécurité, la paix et la sérénité». Et de lancer un autre avertissement à ceux qu’il qualifie de «petite horde nuisible» qui aurait, selon le chef de l’ANP, «surestimé sa dimension réelle et exagéré son ampleur fictive».

Une «horde» qui «nage» contre l’intérêt de l’Algérie et de son peuple et qui «sera inévitablement emportée par les flots», a-t-il averti. Le Général de Corps d’Armée a également affirmé que le meilleur moyen qui puisse permettre au peuple algérien de relever tous les enjeux actuels et futurs est de se prémunir contre les mensonges que véhicule cette «horde égarée» qui veut imposer sa vision au peuple algérien: «Il est certain que le meilleur moyen qui puisse permettre au peuple algérien de relever tous les défis actuels et futurs est de se prémunir contre les mensonges répétés et continus qu’adopte, avec impertinence, cette horde égarée qui veut imposer sa vision altérée à la majorité du peuple algérien, en employant ses relais médiatiques, à l’intérieur et à l’extérieur du pays, et en mobilisant des porte-voix à travers les réseaux sociaux, outre l’utilisation pernicieuse des marches populaires et estudiantines en veillant à se mettre à la tête de ces marches et à brandir des slogans creux de manière répétée, servant leur vision aberrante et leurs objectifs».

C’est pour la première fois que Gaïd Salah pointe du doigt des personnes participant aux marches populaires des vendredis et mardis, sans toutefois les nommer. À la fin de son discours, Gaïd Salah prédit une participation «massive et affluente» à l’élection présidentielle.

M. A. T.