Accueil A la une Des clients du CPA protestent

BOUIRA - Victimes de détournement d’argent

Des clients du CPA protestent

454

Une dizaine de clients du CPA (Crédit populaire algérien) de Bouira se sont rassemblés, hier, devant le siège de cette agence pour réclamer la restitution des fonds disparus. Des fonds qui ont disparu, selon leurs propos, suite à l’affaire de détournement qui a éclaboussé au mois d’avril dernier cette banque publique. Pour rappel, pas moins de 69 clients de cette banque ont été victimes d’une opération d’escroquerie, dont douze employés et cadres dont l’ancien directeur de cette agence seraient impliqués.

Trois employés ont été placés sous mandat de dépôt et neuf autres sous contrôle judiciaire au mois de mai dernier et l’enquête se poursuit toujours. D’autres personnes, notamment des entrepreneurs et des commerçants, sont aussi citées à comparaitre devant les juges. Selon un premier bilan, au moins 32 milliards et 300 millions de centimes, en plus de 100 000 euros ont disparu des comptes individuels de 69 clients et des caisses de la CPA. D’après ces clients victimes avec lesquels nous nous sommes entretenus hier sur place, l’enquête enclenchée par les services de sécurité se poursuit toujours et aucune date n’a été encore fixée pour le jugement des auteurs présumés de ce détournement.

Ces derniers ont aussi dénoncé «l’omerta» adoptée par les directions régionales et générales de la CPA qui n’ont toujours pas ordonné le remboursement des sommes détournées aux détenteurs de ces comptes. «Nous sommes dans l’expectative et nous ne savons pas à qui nous devons nous adresser pour récupérer notre argent ! À Bouira, les employés nous renvoient à chaque fois vers les directions d’Alger et de Tizi Ouzou, dans lesquelles nous nous sommes rendus à maintes reprises et nous n’avons reçu aucune réponse malheureusement», explique l’un des victimes, avant d’ajouter : «Nous avons été convoqués par la police et par le procureur du tribunal de Bouira à plusieurs reprises, mais l’affaire tarde toujours à être programmée.

À chaque fois que nous nous déplaçons au tribunal, les chargés du dossier nous disent que l’enquête est toujours en cours et ça dure depuis le mois d’avril dernier». Ces clients-victimes ont, par ailleurs, assuré qu’ils sont en phase de se constituer en groupe pour nommer un groupe d’avocats qui va s’occuper de leurs cas et suivre l’évolution de l’enquête au niveau de la justice, mais aussi de la procédure de dédommagement et de remboursement au niveau de la CPA. À noter, enfin, qu’en l’absence du nouveau directeur de cette agence, c’est le chef de service de la caisse qui avait reçu hier les protestataires. Le responsable a tenu à rassurer ces clients en affirmant que le remboursement des sommes volées se fera impérativement et que les nouveaux responsables de cette agence suivent régulièrement le dossier en question.

Les protestataires se sont, par la suite, dispersés dans le calme, tout en assurant qu’ils reviendront à la charge dès la semaine prochaine.

Oussama Khitouche