Accueil A la une FLN : le congrès fixé en fonction du développement de la situation...

Le parti ne "changera pas de nom"

FLN : le congrès fixé en fonction du développement de la situation sanitaire

195

Le nouveau Secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN), Abou El Fadl Baadji a annoncé, samedi à Alger, que la date de la tenue du prochain congrès du parti sera fixée en fonction de l’évolution de la situation sanitaire du pays et de l’agenda politique.

Lors de sa première rencontre avec la presse nationale après avoir été plébiscité nouveau Secrétaire général du parti par les membres du comité central le 30 mai dernier, M. Baadji a déclaré que « la date du 11e congrès sera fixée en fonction des développements de la situation sanitaire dans le pays et de l’agenda politique ».

Rappelant que les partis politiques étaient au service du pays, il a appelé la classe politique à renforcer « le dialogue et la concertation » sur l’ensemble des questions posées pour « rapprocher les vues et faire aboutir toute action au service du peuple et du pays », soulignant que sa formation « ne s’oppose pas à son adhésion à des alliances partisanes visant à renforcer l’unité nationale et la stabilité et à défendre les institutions de l’Etat, notamment en cette conjoncture où les institutions font face à des campagnes frénétiques ».

Concernant le projet de révision de la Constitution, il a indiqué que la commission chargée de débattre de la mouture soumise au débat et de formuler les propositions se réunira dimanche, en attendant de soumettre les propositions du parti aux services de la Présidence de la République.

S’agissant de la situation interne du parti, M. Baadji s’est engagé à le restructurer, à ouvrir ses portes aux jeunes et à intensifier sa présence médiatique, affirmant que son parti ne compte pas changer de nom.

« Les méthodes de travail changent, mais les principes du parti et ses valeurs inspirées de la Déclaration du premier novembre 1954 demeureront inchangés », a-t-il soutenu.

Répondant aux interrogations des journalistes concernant la teneur de la motion signée par les membres du comité central au terme de sa dernière réunion, Abou El Fadl a indiqué que « la nouvelle direction du parti se démarque de cette motion», affirmant qu’il «n’a eu personnellement aucun lien avec le bureau de gestion de la session ».

Il a qualifié cela de « manœuvre de l’ancienne direction du parti ».