Accueil A la une Gaïd Salah ouvre la voie à une solution politique

CRISE POLITIQUE - Nouveaux messages, hier, du chef d’état-major

Gaïd Salah ouvre la voie à une solution politique

1899

Vingt-quatre heures après un discours où il avait soutenu fortement la feuille de route constitutionnelle pour la sortie de crise, Gaïd Salah est revenu, hier, à la charge, avec des propos plutôt conciliants.

Il n’exclut désormais pas une solution politique via des «propositions constructives» et des «initiatives utiles». En effet, dans un nouveau discours prononcé avant-hier soir à Blida, où il était en visite de travail à la 1ère Région Militaire, et diffusé hier sur le site du MDN, le chef d’Etat-Major de l’ANP et vice-ministre de la Défense nationale, le général de corps d’armée, Ahmed Gaid Salah, se dit désormais prêt à «approuver toute proposition constructive et initiative utile allant dans le sens du dénouement de la crise et menant le pays vers la paix».

«Nous réitérons également que l’Armée nationale populaire demeurera engagée à préserver les nombreux acquis et réalisations de la nation, ainsi que l’accompagnement du peuple et de ses institutions à travers la mise en œuvre des solutions possibles, tout en approuvant toute proposition constructive et initiative utile allant dans le sens du dénouement de la crise et menant le pays vers la paix», a-t-il déclaré.

Le nouveau discours de Gaid Salah est marqué par un changement de ton par rapport à celui d’avant-hier où il avait critiqué l’opposition qui vise selon lui à «déstabiliser le pays et semer la discorde (…) à travers des slogans irréalisables visant à mener le pays vers un vide constitutionnel et à détruire les institutions de l’Etat, voire provoquer une déclaration de l’état d’exception». Il a surtout affirmé que «la souveraineté du peuple algérien se traduira à travers sa décision d’élire, lors des prochaines élections, un nouveau président de la République, qui aura la légitimité requise pour satisfaire le reste des revendications populaires légitimes».

Dans son discours diffusé hier, Gaid Salah a affirmé à nouveau «l’alignement de l’Armée nationale populaire aux côtés du peuple, afin d’atteindre ses objectifs visant à opérer le changement escompté et sa mobilisation continue pour accompagner les Algériens dans leurs marches pacifiques et leur sécurisation, découle de la cohésion et de la concordance dans les visions et la démarche empruntée, entre le peuple et son armée», a poursuivi le chef d’Etat-Major de l’ANP, affirmant que les services de sécurité ont protégé les manifestations pacifiques.

Les garanties de l’Armée à la justice

«Face à ces plans qui tendent à semer les graines de la discorde et de la sédition entre les Algériens et leur armée, l’Armée nationale populaire continue à leur faire face, conformément aux dispositions de la Constitution et des lois républicaines. Ce qui atteste de la réussite des unités de sécurité, en charge du maintien de l’ordre, à déjouer les diverses tentatives visant à semer la terreur et l’anarchie et troubler l’ambiance calme et sereine caractérisant les marches citoyennes.

Ceci a été confirmé par l’interpellation, à la fin de la semaine passée, d’individus en possession d’armes à feu, d’armes blanches et de grenades lacrymogènes, ainsi qu’une grande quantité de psychotropes et des moyens de communication», a-t-il affirmé. Dans son discours, Ahmed Gaid Salah apporte les garanties de l’armée à la justice dans la lutte contre la corruption. «J’ai appelé l’appareil de la justice, dans mes interventions précédentes, à accélérer la cadence des poursuites judiciaires concernant les affaires de corruption et de dilapidation des deniers publics et de juger tous ceux qui ont pillé l’argent du peuple.

Dans ce contexte, précisément, je valorise la réponse de la justice quant à cet appel qui représente un volet important des revendications légitimes des Algériens. Je rappelle également que le Commandement de l’Armée Nationale Populaire offre des garanties suffisantes aux services judiciaires pour poursuivre avec détermination et en toute liberté, sans aucune contrainte ni pression, le jugement de ces corrupteurs, ces dispositions permettront ainsi de rassurer le peuple que son argent pillé sera récupéré par la force de la loi et avec la rigueur requise», a-t-il affirmé. «Notre pays, qui a transcendé les différentes épreuves et crises qui l’ont secoué tout au long de son histoire, sortira indéniablement plus fort et plus solide de sa crise actuelle et ce, grâce à la cohésion parfaite et le lien affectif profond et la confiance exceptionnelle indissociable entre le peuple et son armée, qui porte l’intérêt de la nation au-dessus de toute considération, afin que l’Algérie demeure fière comme nous l’avons toujours connue et que sa bannière révolutionnaire de novembre flotte haut dans le ciel, symbole national sacré de notre glorieuse révolution et acquis populaire précieux arraché au prix du sang, pour que vive notre peuple uni et en harmonie sous ce drapeau national et sa bannière; un drapeau qui ne changera jamais au gré des circonstances et ne s’affectera guère par les changements, un drapeau qui restera éternellement jusqu’au jour du jugement, par fidélité à nos vaillants martyrs qui ont irrigué de leur sang béni cette terre pure», conclut-il.

A. C.