Accueil A la une La longue marche !

Enseignement de Tamazight

La longue marche !

543

Si l’introduction de l’enseignement de tamazight au niveau du cycle primaire s’est effectuée dès l’année scolaire 2005/2006 à Béjaïa et Bouira et en 2007 au niveau de la wilaya de Tizi Ouzou, ce n’est que près de dix longues années plus tard, soit 2016/2017, que cela s’est fait dans la wilaya d’Alger. Ainsi, après des années de tâtonnements, une prise en charge dans la capitale s’est mise enfin en place. En effet, une stratégie a vu le jour, au niveau de la Direction de l’éducation de la wilaya d’Alger, où a été introduit l’enseignement de la langue amazighe pour la première fois au primaire.

Cette stratégie a eu, bien entendu, une incidence positive sur le plan des recrutements, car c’est durant cette année scolaire qu’ont été recrutés 30 enseignants, tous licenciés en langue et culture amazighes. L’effectif des enseignants a alors augmenté. Il est passé de deux, au début des années 2000, à 65 enseignants, entre 2016 et 2019.

Il faut souligner que tous les enseignants recrutés, ces dernières années, sont des diplômés universitaires (licence pour le primaire et le moyen et master pour le lycée), contrairement à son introduction, après le boycott scolaire de 1994/1995, où la quasi-majorité des enseignants de tamazight étaient enseignants de formation et surtout des militants de la cause. Mais parfois, des contraintes liées à l’organisation pédagogique, surtout avec l’obligation de compléments d’horaires, aux problèmes de répartition des emplois du temps et de l’hétérogénéité du niveau des élèves sont signalés par des enseignants.

Des préoccupations qui attendent une prise en charge, au moment opportun. Mais c’est à partir de l’année 2016 qu’une stratégie pour la généralisation de tamazight a été mise en place. Et c’est durant cette même année qu’a été parachevée sa généralisation dans la wilaya de Tizi Ouzou, et ce suite à sa consécration en tant que langue nationale et officielle dans la Constitution et aux efforts menés par l’Association des enseignants de tamazight de la wilaya de Tizi Ouzou.

Suite à cela, son enseignement s’est propagé dans 36 wilayas au moins, selon les bilans de la presse de cette année, et s’est poursuivi dans deux autres wilayas, en 2018. Ainsi, une nouvelle étape pour l’enseignement de Tamazight, au grand Alger, avait commencé par un concours de recrutement de 18 postes au cycle primaire, 3 postes au cycle moyen à Alger-Centre et 7 postes au primaire, lesquels ont été ouverts à Alger-Est, ainsi que 7 autres postes toujours dans le primaire à Alger-ouest.

M. B.