Accueil A la une «La présidentielle dans 90 jours»

ABDELKADER BENSALAH, chef de l’état

«La présidentielle dans 90 jours»

324

Abdelkader Bensalah s’est engagé hier, quelques heures après son installation comme chef de l’Etat, à organiser des élections résidentielles dans les 90 prochains jours, se référant à l’article 102 de la Constitution.

Le chef de l’Etat a promis, dans un discours à la nation prononcé au journal de 20 heures, de veiller à la probité et la transparence de l’élection présidentielle. A cet effet, il s’est engagé à mettre en place, en concertation avec la classe politique et civile citoyenne, «une institution nationale collégiale, souveraine dans ses décisions, à laquelle sera dévolue la mission de réunir les conditions nécessaires de préparation et d’organisation d’élections nationales honnêtes et transparentes».

«C’est en concertation avec la classe politique et civile citoyenne que je me propose, en priorité et en urgence, de créer une institution nationale collégiale, souveraine dans ses décisions, à laquelle sera dévolue la mission de réunir les conditions nécessaires de préparation et d’organisation d’élections nationales honnêtes et transparentes», a-t-il dit.

Bensalah a affirmé que «le gouvernement et les services administratifs concernés seront chargés de la soutenir et de l’accompagner dans l’accomplissement de ses missions en toute liberté », il a exhorté « tout un chacun à surmonter les divergences et nous investir dans une action collective historique à la hauteur des défis de l’étape, reposant sur les valeurs de solidarité, de cohésion et d’abnégation, dans le but d’atteindre l’objectif suprême, c’est-à-dire poser les fondements de l’Algérie du futur».

Il a assuré, à propos, qu’il veillerait «à ce que le cadre juridique y afférent soit élaboré et mis en forme dans le meilleur délai». Appelant la classe politique et citoyenne de faire preuve d’innovation, de participation et de confiance pour construire ensemble ce nouvel édifice juridique qui ouvrira la voie à la mise en place d’un tout nouveau système politique répondant aux aspirations de notre peuple.

Le chef de l’Etat a estimé que «l’exercice par le peuple de ses choix, de manière libre et souveraine, permettra l’investiture, dans le délai constitutionnel, d’un nouveau Président de la République». Ce choix, poursuit-il, «sera d’autant plus libre que les conditions de son exercice seront des conditions de calme, de sérénité et de confiance entre nous».

«L’important, pour notre peuple, est de choisir la personne et le programme qui répondent le mieux à ses aspirations à un nouveau système politique en mesure de relever les défis majeurs du pays dans une Algérie arrimée à la modernité, à la démocratie, à la justice et au développement», a encore indiqué le Chef de l’Etat qui croit savoir que «l’investiture prochaine d’un Président de la République qui, avec son programme, inaugurera la première étape de la construction de l’Algérie nouvelle » et « de voir tous nos citoyens contribuer, avec ardeur et abnégation, à cette édification».

M.A.T.