Accueil A la une La rue ne renonce pas !

PRÉSIDENTIELLE 2019 - Un autre vendredi de mobilisation à Béjaïa

La rue ne renonce pas !

906

La marche organisée, hier, dans les rues de Béjaïa-ville contre le système en place a été impressionnante ! Des milliers, voire des centaines de milliers de citoyens, venus des quatre coins de la wilaya y ont pris part. Rassemblés par milliers en milieu de matinée sur l’esplanade de la maison de la culture, les manifestants ont commencé à battre le pavé vers 14 heures. La déferlante humaine a vite pris possession de la rue de la Liberté, sur plusieurs kilomètres.

Les manifestants, scandant des slogans hostiles au pouvoir, avançaient lentement vers le centre-ville. Arrivés devant le siège de la wilaya de Béjaïa, la foule compacte a observé une minute de silence à la mémoire de tous les martyrs de la démocratie. Sur le fronton du siège de la wilaya, une banderole sur laquelle est écrit «Un seul héro le peuple», a été accrochée par les manifestants, dont quelques-uns ont escaladé le mur d’enceinte de ce bâtiment public.

Au rond-point Daouadji, un fleuriste a dressé son stand invitant ainsi, en cette journée du 8 mars, les manifestants à offrir des fleurs aux femmes. Des femmes qui étaient nombreuses à battre le pavé, hier, dans les rues du chef-lieu de wilaya. Parmi les manifestants, l’on a remarqué la présence de bébés dans des poussettes, drapés de l’emblème national, des enfants en bas âge, des adolescents, des jeunes filles, des femmes et des vieilles.

Calmes, patients, souriants et conscients, les milliers de marcheurs ont prouvé qu’ils étaient assez «matures» pour reprendre le flambeau. Sur l’une des banderoles portées par des jeunes manifestants on pouvait lire ceci : «Quelle est la valeur de notre histoire si notre présent est misérable et notre futur est inconnu ?». Les manifestants ont eu à parcourir plusieurs kilomètres depuis la maison de la culture. Après une halte devant le siège de la wilaya, ils ont arpenté le boulevard Amirouche jusqu’aux ruelles étroites de l’ancienne ville de Béjaïa.

Il faut dire que tout a été mis en place par des jeunes de la région, la veille, pour réussir cette manifestation. Ainsi, des banderoles ont été confectionnées, des vigils ont été désignés pour veiller au grain et un camion transportant des bouteilles d’eau a été réquisitionné par les organisateurs de cette marche qui restera, à coup sûr, dans les annales, à l’aune du nombre impressionnant de participants et, surtout, de leur éveil politique.

Dans la ville d’Akbou, une autre marche populaire a eu lieu également durant la journée d’hier. Les manifestants ont réitéré leur «rejet du système» et leur opposition au 5e mandat de Bouteflika. Dans les villes d’Aokas et Tichy, des femmes ont célébré à leur manière leur Journée internationale en investissant les rues. Là aussi, les femmes ont réclamé «l’abrogation du Code de la famille», tout en affichant leur «rejet du système politique». Il est à signaler que toutes les manifestations de rue organisées, hier, dans la wilaya de Béjaïa se sont déroulées dans le calme.

F. A. B.