Accueil A la une La succession de Bouchareb ouverte

FLN - Le Comité central se réunira après-demain

La succession de Bouchareb ouverte

247

La bataille engagée depuis quelques semaines entre les partisans de Djamel Ould Abbès et ceux de Mouad Bouchareb, pour diriger le FLN, a connu son épilogue hier avec cette autorisation accordée par la wilaya d’Alger pour la tenue de la réunion du Comité central du parti. En effet, la wilaya d’Alger a autorisé, hier, le FLN à tenir sa réunion du Comité central après-demain mardi 23 avril au niveau du Centre international des conférences (CIC) du Club des Pins à Alger, pendant laquelle sera désigné le nouveau Secrétaire général du parti, selon plusieurs sites d’information qui ont publié ladite autorisation.

Celle-ci a été déposée auprès de la wilaya d’Alger, au nom du FLN, par trois membres du Comité central qui sont Nacer Bettiche, secrétaire de la Mouhafadha d’Aïn Oulman, Mustapha Kheloui, secrétaire de la Mouhafadha de Ras El Oued, et Aissa Khellaf, membre du Comité central. L’autorisation pour la tenue de la réunion du CC du FLN a été délivrée au profit de Djamel Ould Abbès en sa qualité de Secrétaire général du parti, comme cela a été mentionné dans le même document. La tenue de cette réunion, qui devra regrouper entre 400 et 500 représentants du FLN, comme cela a été indiqué dans le document délivré par les services de la wilaya d’Alger, signe ainsi la fin de Mouad Bouchareb à la tête de l’instance présidentielle du FLN.

En effet, selon plusieurs sources, le FLN devrait élire, mardi, un nouveau secrétaire général, qui ne sera certainement pas Djamel Ould Abbès, puisque ce dernier, qui ne cesse d’affirmer qu’il est toujours le SG légitime du FLN, a précisé qu’il ne nourrissait nullement l’ambition de briguer à nouveau le poste. Tout porte à croire donc qu’un nouveau secrétaire général sera élu après-demain, à la place de Mouad Bouchareb, dont le règne en tant que coordinateur de l’instance exécutive du FLN prendra ainsi fin officiellement, lui qui risque également de se voir éjecter de son fauteuil de président de l’APN après avoir été intronisé par ses pairs à la tête du parlement le 23 octobre dernier à la place de Said Bouhadja, suite au fameux feuilleton du cadenas.

Un mois plus tard, Mouad Bouchareb a été désigné à la tête d’une instance exécutive pour gérer le FLN au lendemain du retrait de Djamel Ould Abbès de ses fonctions de SG, pour des raisons médicales, comme cela avait été indiqué par un communiqué du parti. Depuis, plusieurs cadres du FLN n’ont cessé de déclarer que la nomination de Bouchareb pour remplacer Ould Abbès en tant que secrétaire général était contraire aux statuts du FLN. Selon eux, en cas de vacance du poste de secrétaire général, l’intérim serait assuré par le membre le plus âgé du bureau politique, lequel est habilité à convoquer une session du Comité central dans un délai de 30 jours pour élire un nouveau SG parmi ses membres.

A. C.