Accueil A la une Le dossier Chakib Khelil transféré à la Cour suprême

JUSTICE - Alors que les frères Kouninef sont incarcérés

Le dossier Chakib Khelil transféré à la Cour suprême

406

Les dossiers de poursuites contre Chakib Khelil et Amar Ghoul ont été transmis, hier, à la Cour suprême. Quant aux frères Kouninef, le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed a ordonné leur incarcération, tôt dans la matinée d’hier.

Les poursuites judiciaires, auxquelles a appelé le chef d’Etat-Major de l’armée, Gaïd Salah, le mois dernier, se suivent à un rythme quotidien, mettant plusieurs personnalités du monde des affaires et de celui de la politique dans le viseur de la justice. Hier donc, ce sont deux dossiers de poursuites contre l’ancien ministre Chakib Khelil et ses complices qui ont été transmis à la Cour suprême pour «infraction à la législation et à la réglementation des changes et des mouvements de capitaux de et vers l’étranger», a indiqué un communiqué de la haute institution judiciaire.

Celle-ci souligne avoir reçu les dossiers en vertu de l’article 573 du code des procédures pénales qui stipule que «lorsqu’un ministre est susceptible d’être inculpé d’un crime ou d’un délit commis dans l’exercice de ses fonction, le procureur de la République saisit l’affaire, transmet le dossier par voie hiérarchique au procureur général près la Cour suprême qui désigne un membre de la Cour suprême aux fins de procéder à une information».

Le communiqué de la Cour suprême ne mentionne pas, néanmoins, les types de poursuites engagées contre Chakib Khelil dans ces deux dossiers, mais tout porte à croire qu’il s’agit des dossiers liés aux affaires de Sonatrach lorsqu’il était ministre de l’Energie. L’ancien ministre a été cité notamment dans plusieurs affaires de corruption, notamment avec les Italiens de Saipem. D’ailleurs, un mandat d’arrêt international a été émis à son encontre, sans pour autant qu’il ne soit livré à la justice. L’autre personne citée hier est l’ancien ministre des Travaux publics, le président du TAJ, Ammar Ghoul, dont le dossier a été transmis à cette haute juridiction.

L’ancien ministre sera poursuivi dans le dossier de l’autoroute Est-Ouest, signale-t-on. Ammar Ghoul fait d’ailleurs l’objet d’une demande de levée de l’immunité parlementaire déposée auprès du Sénat par la justice, tout comme deux autres anciens ministres Djamel Ould Abbès et Saïd Barkat poursuivis dans des affaires de détournements présumés au ministère de la Solidarité. D’ailleurs, la procédure de levée de l’immunité pour ces deux derniers est engagée depuis avant-hier. Par ailleurs, le juge d’instruction près le tribunal Abane Ramdane de Sidi M’Hamed a ordonné, tôt dans la matinée d’hier, la mise sous mandat de dépôt des trois frères Kouninef. Ils ont été transportés vers la prison d’El Harrach en compagnie de cinq cadres du ministère de l’Industrie, impliqués dans les affaires reprochées aux frères Kouninef.

M. A. T.