Accueil A la une «Les campus d’Amizour et d’El Kseur opérationnels»

BéJAïA - Le recteur de l'Université fait le point sur la rentrée

«Les campus d’Amizour et d’El Kseur opérationnels»

711

L’université Abderrahmane Mira de Béjaïa accueillera, cette année universitaire 2019-2020, pas moins de 7 142 nouveaux bacheliers répartis sur ses huit facultés. Dans ce sens, cette structure universitaire comptera au total plus 43 500 étudiants et avec l’ouverture de deux nouveaux campus (Amizour et El-Kseur), ses capacités d’accueil globales seront portées à 52 100 places pédagogiques. C’est ce qu’a affirmé, jeudi dernier, le recteur Pr Saïdani Boualem.

«La rentrée universitaire 2019/2020 est en cours et toutes les dispositions ont été prises pour qu’elle se fasse dans des conditions normales. Les dernières retouches ont été opérées, au mois d’août. Cette année, l’université accueille 7 142 nouveaux bacheliers répartis sur ses 8 facultés.» Et de poursuivre : «Quant aux facultés ayant inscrit le plus grand nombre de bacheliers, ce sont celles de technologie et des sciences économiques avec plus de 1 200 nouveaux étudiants chacune.

Pour l’année 2019/2020, l’université comptera plus de 43 500 étudiants.» S’agissant de l’inscription des nouveaux bacheliers, notre interlocuteur précisera que cette opération s’est déroulée dans de bonnes conditions. «La durée de l’inscription de l’étudiant ne dépasse pas les 20 mn. La plate-forme numérique mise à la disposition de la communauté universitaire et le professionnalisme confirmé des acteurs chargés de cette opération ont hautement contribué au confort de nos étudiants», a ajouté le recteur.

Concernant le volet pédagogique, le professeur Saïdani expliquera : «En parallèle, les équipes pédagogiques s’attellent à finaliser les examens de rattrapage restant pour le démarrage des cours avant la fin septembre, alors que les services administratifs de l’université ont finalisé l’opération de recrutement de nouveaux enseignants et l’installation des 40 admis, ce qui portera le potentiel d’encadrement de l’université à 1 750 enseignants chercheurs et hospitalo-universitaires.» Et d’enchaîner : «Sur le plan de la formation des étudiants, l’université offre un espace pédagogique pluridisciplinaire avec 67 spécialités en doctorat, 104 en master et 60 en licence.

Les capacités d’accueil globales portées à 52 100 places pédagogiques

Et en termes de nouvelles spécialités pour cette année, en rapport avec les besoins du marché du travail, l’université lance une formation dans la filière des sciences infirmières, qui est à très fort potentiel de recrutement, une licence en contrôle de qualité et d’analyse des aliments et enfin une formation de master en histoire.» Abordant le chapitre des nouveautés pour cette nouvelle année universitaire, le recteur, visiblement satisfait, dira à ce propos : «Les deux bonnes nouvelles de cette année qui ont fait le bonheur de la communauté universitaire et de la population sont la création du Centre national de recherche en technologie agroalimentaire à Béjaïa et bien entendu, l’ouverture du campus d’Amizour, fermé depuis novembre 2015.

Doté d’une capacité de 4 100 places pédagogiques, ce campus, après une longue attente, accueillera désormais la nouvelle école nationale supérieure dédiée aux spécialités de pointe des technologies informatiques. Cette décision a été prise par le ministre de l’Enseignement supérieur. D’ailleurs, actuellement, tous les acteurs sont mobilisés pour faire de cet établissement une école de renom.» Et le même responsable d’enchaîner : «Pour cette rentrée universitaire et dans l’objectif de renforcer davantage les capacités d’accueil de l’université de Béjaïa, les autorités de tutelle ainsi que le wali suivent de près l’état d’avancement des travaux de construction du campus universitaire d’El-Kseur.

A cet effet, le wali, lors de sa récente visite au campus, avait donné des instructions fermes à l’effet d’achever les quelques travaux minimes qui restent avant la fin de ce mois afin de laisser ensuite place à l’université chargée de l’installation des équipements nécessaires à la mise en service du campus durant cette année.» Le professeur Saïdani Boualem ajoutera : «Avec ces deux nouveaux campus, l’université de Béjaïa, classée pour la 3e année consécutive à la 1re place des universités algériennes, selon Times Higher Education, portera ses capacités d’accueil globales à 52 100 places pédagogiques.

Cela lui offrira des moyens supplémentaires, des conditions de travail plus favorables et surtout une opportunité pour un développement harmonieux, qui renforcera davantage la qualité de la formation dispensée et soutiendra la dynamique d’une recherche utile et de niveau international.»

Achour Hammouche