Accueil A la une Opération assainissement dans l’habitat rural

BOUIRA - 70 décisions d’aides annulées à Kadiria

Opération assainissement dans l’habitat rural

424

Pas moins de 70 décisions octroyées par l’État, dans le cadre de l’aide à l’habitat rural dans la commune de Kadiria, ont été purement et simplement annulées. L’information de l’annulation a été communiquée hier par Abdenour Khiter, maire de cette commune, dont les services viennent de rendre public un avis d’annulation de décisions pour 70 bénéficiaires de cette aide.

Selon le maire, cette procédure fait suite à une décision prise par le conseil exécutif de wilaya portant le numéro 3348/2019 datant du 10 octobre 2019. «En exécution de la décision du conseil exécutif de wilaya n°3348/2019 datant du 10 octobre dernier, je suis dans le regret d’informer les bénéficiaires qui n’ont pas encore réalisé leur projet d’habitat de l’annulation de décisions», est-il écrit sur l’avis signé par le maire le 2 décembre dernier (hier, ndlr).

La décision qui a été généralisée à toutes les communes de la wilaya de Bouira concerne les bénéficiaires détendeurs de décisions d’aides qui n’ont pas réalisé leurs habitats. Sur ce dossier de l’habitat rural, le maire de Kadiria a souligné que «les services de l’APC ont beau sensibilisé et durant trois années les bénéficiaires sur la nécessité de lancer les chantiers de l’habitat rural, mais en vain». «En plus d’avoir perdu des dizaines de décisions, les bénéficiaires de l’aide ont retardé l’octroi de nouvelles décisions à beaucoup de demandeurs», a confié le P/APC qui estime à près de 500 le nombre de demandes qui sont en attente d’être satisfaites depuis 2014.

Il est utile de préciser que dans la plupart des communes de la wilaya de Bouira, des centaines de bénéficiaires de cette aide de l’État n’ont pas entamé les travaux de réalisation de leurs logements ruraux. Les décisions qui leur ont été octroyées seront donc systématiquement annulées. Les mêmes communes sont également confrontées à une forte demande dans ce segment de logement et aussi et surtout à une offre très restreinte.

Il faut noter, par ailleurs, que si l’offre a été réduite drastiquement c’est que les autorités de la wilaya avaient conditionné toute opération d’octroi de nouvelles aides à la consommation des aides existantes. À cela s’ajoute aussi les difficultés financières que traverse le pays depuis 2014, qui ont fait que l’offre globale dans ce segment de logements a été sensiblement réduite.

Djamel M.