Accueil A la une Saïd Changriha préside son premier conclave

ANP - Réunion hier des cadres du MDN et de l’état-major

Saïd Changriha préside son premier conclave

464

Le chef d’état-major par intérim, le général-major Saïd Changriha, a tenu, hier, à baliser les critères pour les personnes prétendant à assumer les postes de responsabilité. Pour la première réunion de l’état-major de l’armée depuis sa désignation à la tête de l’ANP par le président de la République, le 23 décembre dernier, Saïd Changriha marque son empreinte à travers un discours qui ne déroge pas à la ligne de son prédécesseur.

Devant les cadres du ministère de la Défense nationale et de l’état-major de l’armée nationale populaire, Saïd Changriha a tenu à souligner les cinq critères pour prétendre à assumer les fonctions de responsabilité : «Je tiens à rappeler, sincèrement et franchement, que, pour moi, les critères pour prétendre aux fonctions, aux postes ou à toute autre responsabilité, quelle que soit leur importance, sont la vénération du travail qui constitue la clé du succès, en plus de la compétence, la capacité, le sérieux, l’intégrité et le dévouement à l’armée et à la patrie», a-t-il énuméré.

Face aux Commandants de Forces, les chefs de départements du MDN et de l’état-major de l’ANP, les directeurs et les chefs de services centraux et les chefs de bureaux, Changriha a, après avoir appelé à une minute de silence «en guise d’hommage et de recueillement sur l’âme du défunt général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd-Salah», a mis l’accent sur le rôle qu’a joué l’ANP face au «complot dangereux qui visait la stabilité de l’Algérie et les fondements de l’Etat», comme il a loué son rôle ainsi que celui des différents services de sécurité dans la «réussite des élections présidentielles» de 12 décembre dernier.

«Nous avons traversé aux côtés de notre peuple au cours de cette dernière période de notre histoire contemporaine une étape sensible à travers laquelle notre pays a fait face à un dangereux complot qui visait la stabilité de l’Algérie et les fondements de l’État, ainsi que la neutralisation de ses institutions constitutionnelles, pour l’entraîner dans le bourbier du chaos et de la violence», a rappelé le chef d’état-major de l’ANP.

Et d’indiquer que «le Haut Commandement de l’Armée nationale populaire, qui a pris conscience de l’ampleur de ce complot, a su gérer cette phase avec sagesse et clairvoyance, à travers l’accompagnement et à la protection des marches pacifiques, sans qu’aucune goutte de sang ne soit versée, en sus de l’accompagnement des institutions de l’État de manière à leur permettre d’accomplir leurs missions dans les meilleures conditions, ainsi que la détermination à rester dans la légitimité constitutionnelle et à faire face à quiconque tente de porter atteinte à l’unité nationale».

Pour Saïd Changriha, «l’Armée nationale populaire a contribué, aux côtés des services de la sécurité, à la réussite de l’organisation d’élections présidentielles libres, honnêtes et transparentes, et à la sécurisation du processus électoral dans un climat de quiétude et de sérénité». Et de marteler que «dans ce sillage, nous réaffirmons que nous resterons mobilisés au service de la patrie et nous ne dévierons jamais de nos engagements constitutionnels quelles que soient les circonstances.

Et nous ferons toujours face aux ennemis de la patrie et à quiconque tente de porter atteinte à notre souveraineté nationale». Le général-major a transmis à l’assistance, «les remerciements, l’estime et la gratitude de monsieur le président de la République, chef suprême des Forces Armées, ministre de la Défense nationale à l’ensemble des personnels de l’Armée nationale populaire pour les efforts laborieux et soutenus consentis lors de cette étape cruciale et décisive qu’a traversée notre pays».

M. A. T.